Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   Rentrée scolaire : cette mauvaise nouvelle qui va plomber le porte-monnaie des parents

Rentrée scolaire : cette mauvaise nouvelle qui va plomber le porte-monnaie des parents

La prochaine rentrée scolaire sera synonyme de dépenses pour les parents qui font face à la hausse des prix des fournitures.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Chaque été, c’est la même rengaine. En effet, les parents savent qu’ils doivent préparer la rentrée scolaire de leurs enfants. Certains s’y prennent dès le mois de juin pour éviter la cohue dans les supermarchés. Mais pour d’autres, c’est quelques jours avant le début des cours.

Dans un cas comme dans l’autre, il faut passer à la caisse pour payer toutes les nouvelles fournitures. Une nouvelle fois, le comportement de chacun influe sur le montant à payer. Les parents les plus modestes optent ainsi pour le recyclage. En effet, ils vérifient les fournitures avant de penser à en acheter d’autres. Pour d’autres, la consommation prime et les enfants possèdent une nouvelle trousse chaque année.

La rentrée scolaire, une période propice aux dépenses

Pour la rentrée scolaire, le montant que doivent dépenser les parents dépend en grande partie de l’âge de leur enfant. Selon l’association Familles de France, pour un collégien qui fait sa rentrée en 6ᵉ, le coût moyen est de près de 200 euros. 

Ce n’est pas pour rien que l’État propose une allocation pour chaque rentrée scolaire. Le gouvernement sait qu’il s’agit d’un moment de l’année où les dépenses sont plus nombreuses. Pour faire des économies, il faut être malin et savoir profiter des bonnes affaires

À voir Rentrée scolaire : bonne nouvelle, combien vous percevrez en plus de l’allocation de rentrée scolaire

Les jeunes parents, dont les enfants s’apprêtent à entrer à l’école primaire, pourraient être surpris par le budget conséquent que représentent les fournitures scolaires. Cette réalité est encore plus marquée pour les élèves de lycée et de fin de collège, où les besoins en matériel augmentent significativement. De plus, les prix des fournitures ont tendance à s’envoler ces dernières années.

Une rentrée scolaire qui va coûter cher

Selon l’Association de défense, d’éducation et d’information du consommateur (Adeic), une nouvelle hausse des prix des fournitures scolaires verra le jour pour la rentrée 2024. Cette augmentation s’ajoute à celle que nous pouvions déjà déplorer l’année précédente. 

Julie Vanhille, secrétaire générale de l’Adeic, explique à RMC que cette nouvelle inflation est principalement la conséquence des hausses persistantes des coûts des matières premières et de l’énergie, qui continuent d’affecter les prix de vente et, par conséquent, les consommateurs.

Alors, cette rentrée scolaire risque d’être encore plus chère que l’année dernière. C’est évidemment une mauvaise nouvelle pour les parents les plus modestes. 

Savoir maîtriser ses dépenses

Comme en 2023, certaines fournitures seront plus touchées par cette inflation. En effet, la papeterie, ainsi que le matériel scientifique comme les compas, règles et équerres, verront leurs prix augmenter de manière significative.

À voir L’eau du robinet contaminée par les pesticides dans ces régions françaises, comment réagir

Les stylos, en particulier, sont au centre de cette hausse des prix. L’année dernière, les prix de ces articles avaient déjà considérablement augmenté, avec une hausse de plus de 30 % pour la papeterie et de 7 % pour les stylos par rapport à 2022.

Face à ces augmentations, les parents d’élèves devront adopter des stratégies pour minimiser leurs dépenses à la rentrée prochaine. Comparer les prix, profiter des promotions et peut-être recycler certaines fournitures de l’année précédente peuvent être des moyens efficaces pour atténuer l’impact financier de cette nouvelle inflation. 

Ainsi, la rentrée scolaire s’annonce comme un défi supplémentaire pour les familles françaises, déjà soumises à de nombreuses contraintes budgétaires. Certaines comptent évidemment sur la précieuse allocation pour les aider à surmonter ces dépenses.

Vous aimez ? Partagez !