Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   « On conduit une bombe à retardement » : ces automobilistes fous de rage risquent leur vie suite au rappel de ces véhicules

« On conduit une bombe à retardement » : ces automobilistes fous de rage risquent leur vie suite au rappel de ces véhicules

Des automobilistes se retrouvent en colère suite à une décision d’un producteur. Il procède au rappel de certaines voitures.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Une récente nouvelle a déclenché une vague de colère chez de nombreux automobilistes. Une célèbre marque procède au rappel de plusieurs de ses véhicules. La cause ? Ceux-ci représentent un danger imminent pour les conducteurs. Pourquoi cette mesure a-t-elle provoqué tant de frustration chez les usagers ? Tous les détails dans les lignes qui suivent.

Un rappel touchant de nombreux automobilistes

Tout automobiliste le sait, une voiture défectueuse constitue un réel danger, pouvant être à l’origine d’accidents graves. Si l’entretien négligé est souvent en cause, un défaut de fabrication peut également être responsable. C’est ce qui arrive avec Citroën, marque emblématique du secteur.

Le constructeur rappelle plus de 600 000 véhicules, notamment les modèles C3 et DS 3, fabriqués entre 2009 et 2019. Il incite tous les propriétaires d’une de ces voitures à ne plus la conduire et à la rapporter pour réparation.

Pourquoi ? Ces véhicules présentent un danger pour les automobilistes en raison d’un airbag défectueux.

À voir Automobilistes : attention à cet oubli qui peut vous coûter une amende colossale

Le groupe Stellantis, détenteur de la marque Citroën, a annoncé une mesure de précaution impérative concernant certains modèles équipés d’airbags Takata. Au cœur des mécanismes de gonflage se trouvent en fait des composants chimiques qui pourraient détériorer. Ce risque reste plus élevé dans des environnements à forte humidité et température élevée.

Des automobilistes en danger

Si vous possédez une Citroën C3 ou DS3, faites réparer votre véhicule sans attendre. Il représente un réel danger pour votre sécurité. Le problème vient plus précisément des airbags défectueux fabriqués par l’enseigne japonaise Takata.

Au lieu de sauver de vie, ces coussins d’air risquent ainsi de provoquer des résultats désastreux. La détérioration du gaz propulseur déclenche violemment le coussin d’air, projetant des particules métalliques.

Cela risque par conséquent de causer des blessures graves, voire mortelles, aux automobilistes. En 2021, une propriétaire d’un DS 3 a notamment perdu la vie à cause de ce problème.

Une décision très retardée

Ce rappel alarmant de la marque Citroën a suscité de la colère chez plusieurs automobilistes. Ils se demandent en fait pourquoi le constructeur a tardé à prendre cette décision.

À voir Automobilistes : lourde amende en cas de dépassement de ce type de véhicule, tout le monde le fait

Christophe Lèguevaques, un avocat ajoute : « Pourquoi cet empressement de Citroën, aujourd’hui, alors que le problème de ces airbags est connu depuis longtemps ? »

Selon La Dépêche, la plupart des propriétaires de ces véhicules n’ont reçu le courrier de rappel que ce mois de mai 2024. De nombreux conducteurs se sentent alors au volant « d’une bombe à retardement » depuis longtemps.

« Ma mère de 75 ans, propriétaire d’une C3 achetée en 2016, a reçu le courrier le 13 mai alors qu’il a été envoyé le 30 avril. Ce qui s’avère une négligence grave et une faute professionnelle de la part de ce constructeur au vu de l’urgence et de la gravité de la situation. », affirme Alexia, une automobiliste toulousaine.

Citroën donne sa réponse aux automobilistes

Des automobilistes expriment également leur colère face à la médiocrité du service de la marque. Remplacer les airbags des voitures concernées s’avère être une tâche ardue. Certains conducteurs se sentent même délaissés.

Face aux critiques, le producteur Citroën ne reste pas inactif. Dans un communiqué, le groupe Stellantis fait part de son avis.

« Nous sommes pleinement conscients que les clients peuvent faire face à des difficultés ou des temps d’attente plus longs pour la solution de mobilité en ce moment. Nous nous excusons des inconvénients et pouvons vous assurer que nos équipes travaillent activement pour résoudre ces problèmes le plus rapidement possible. »

Source : La Dépêche

Vous aimez ? Partagez !