Vous êtes ici :   Accueil   >   Titres du jour   >   Plus d’un million de retraités vont toucher un gros virement en septembre : le montant et les concernés

Plus d’un million de retraités vont toucher un gros virement en septembre : le montant et les concernés

Aide exceptionnelle pour plus d'un million de retraités ! Découvrez qui, combien et quand pour cette mesure face à l'inflation !

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Excellente nouvelle pour plus d’un million de retraités en France ! Les caisses prévoient une revalorisation exceptionnelle en leur faveur. Cette mesure vise à aider les seniors les plus modestes face à l’inflation galopante. Alors, quand et combien vont-ils toucher ?

Un coup dur pour les retraités les plus fragiles

La revalorisation des petites retraites tarde à se concrétiser pour ses premiers bénéficiaires. Initialement prévue pour le printemps dernier, l’augmentation du minimum contributif (Mico) se heurte à des difficultés techniques et de traitement des dossiers.

Pourtant, près d’un million de retraités attendent cette revalorisation. Celle-ci devait leur permettre de voir leur pouvoir d’achat s’améliorer face à l’inflation croissante. La hausse du Mico est fixée à 1 128,12 euros par mois en 2023. Son montant majoré devait ainsi garantir aux seniors un revenu minimum décent.

Cependant, le traitement des dossiers s’avère plus laborieux que prévu pour la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav). La complexité des carrières de certains retraités explique ce retard. C’est le cas notamment de ceux ayant cotisé dans plusieurs régimes. Le nombre important de dossiers à traiter représente aussi un facteur à ce retard.

À voir 3 changements importants pour vos retraites à ne surtout pas manquer cette année

En effet, la reconstitution de chaque parcours professionnel nécessite un travail minutieux pour les services de la Cnav. Malgré ces difficultés, l’organisme assure que l’ensemble des retraités concernés toucheront bien la revalorisation prévue.

Pas de perte de droits, mais une attente prolongée

Selon le site Droit-finances, « seuls 600 000 retraités sur les 1,7 million concernés » ont vu leur pension mensuelle augmenter en septembre dernier. Ceci, « avec une augmentation moyenne de 50 € bruts par mois ». Les autres, soit plus d’un million de personnes, devront encore attendre plusieurs mois avant de percevoir cette aide précieuse.

D’après Renaud Villard, directeur général de la Cnav, la régularisation des dossiers en attente « n’aura pas lieu avant le mois de septembre 2024 ». Conséquence de ce nouveau report, la revalorisation n’interviendra pas avant la fin de l’été pour les 1,1 million de retraités concernés.

Ils devront donc patienter jusqu’à septembre pour bénéficier de cette mesure de soutien. Cependant, la Cnav assure que ce retard n’implique aucune perte de droits pour les retraités concernés. Une fois leur dossier régularisé, ils percevront toutes les hausses mensuelles dont ils auraient dû bénéficier depuis septembre 2023.

Cette situation suscite l’inquiétude et l’agacement des associations de retraités. Ces dernières dénoncent un manque de réactivité et des délais inacceptables pour des populations souvent fragilisées ! Elles appellent alors à des solutions pérennes pour garantir un accès plus rapide à ces mesures de soutien.

À voir Des millions de retraités vont toucher une très grosse somme en plus sur leur pension en septembre

Quel sera le montant touché par les retraités en septembre ?

Le retard du versement de la revalorisation des petites retraites est regrettable pour les bénéficiaires. Cependant, un versement rétroactif conséquent devrait compenser l’attente. En plus de la hausse mensuelle habituelle à partir de septembre, les seniors bénéficient d’un rattrapage pour les mois écoulés depuis septembre 2023.

Selon le directeur général de la Cnav, la hausse moyenne pour les dossiers en attente pourrait atteindre jusqu’à 60 € par mois. Cela signifie que, pour certains retraités, la somme cumulée pourrait monter à plus de 700 €. Un coup de pouce non négligeable pour ces aînés modestes, dont le pouvoir d’achat a été fragilisé par l’inflation croissante !

Vous aimez ? Partagez !