Vous êtes ici :   Accueil   >   Tendance   >   Cette nouvelle arnaque au paiement sans contact fait des ravages selon l’UFC-Que Choisir

Cette nouvelle arnaque au paiement sans contact fait des ravages selon l’UFC-Que Choisir

L’UFC-Que Choisir nous alerte sur une fraude des plus imprévisibles. Les fraudeurs ciblent les lieux fréquentés et usent d’un TPE.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

L’UFC-Que Choisir révèle une nouvelle forme de délinquance urbaine qui sévit dans les transports en commun. À l’abri des regards, des individus mal intentionnés exploitent une méthode de vol insidieuse et silencieuse, loin des méthodes habituelles. L’association vous met en garde.

Les fraudeurs usent d’un TPE

Les fraudeurs, armés d’un Terminal de Paiement Électronique (TPE), s’infiltrent parmi les usagers des tramways. Et, sans le moindre contact physique, ils parviennent à prélever discrètement des sommes d’argent sur les comptes bancaires des passagers.

Selon un rapport publié il y a quelques mois par Midi Libre, cette escroquerie se sert des paiements sans contact. Plusieurs cas ont notamment eu lieu à Montpellier. Les malfaiteurs, généralement en groupe de trois ou quatre, utilisent leur TPE pour effectuer des transactions non autorisées. La somme extorquée chez les victimes peut atteindre 50 euros par compte.

François Créhange, un expert reconnu dans la sécurisation des transactions financières, a exprimé ses inquiétudes. Des craintes qu’il a témoignées lors d’un entretien avec l’association de consommateurs UFC-Que Choisir.

À voir L’UFC-Que Choisir alerte sur ces produits dangereux vendus dans les magasins Lidl

Il souligne que ce type de fraude ne requiert pas les compétences techniques des opérations de piratage en ligne. Ce qui rend ainsi le vol par paiement sans contact d’autant plus accessible et préoccupant pour le grand public.

Prenez garde à votre carte bancaire

Alors que la vigilance est de mise face aux arnaques au phishing et aux agressions physiques, les délinquants trouvent sans cesse des moyens d’innover pour dérober les citoyens. L’accessibilité de cette technique frauduleuse suscite une inquiétude particulière, car elle pourrait entraîner une prolifération de ce type de criminalité.

Dans l’atmosphère chaotique des transports en commun, les passagers se trouvent souvent entassés. Ainsi, les fraudeurs n’ont besoin que de se glisser parmi la foule pour approcher discrètement leur TPE des cartes bancaires des voyageurs.

Avec la généralisation du paiement sans contact sur les cartes bancaires, une simple opération de quelques secondes suffit alors pour transférer jusqu’à 50 euros.

Des cas non isolés selon l’UFC-Que Choisir

Déjà à l’été 2019, des victimes ont alerté le commissariat de Menton, situé dans le département des Alpes-Maritimes, pour des comportements similaires.

À voir L’astuce redoutable pour en finir avec le démarchage téléphonique selon l’UFC-Que Choisir

Les fraudeurs se faisaient en fait passer pour des touristes. Ils profitaient de l’affluence estivale sur les plages pour subtiliser discrètement de l’argent aux vacanciers.

Le paiement sans contact, comme son appellation le suggère, autorise les transactions financières par simple rapprochement d’une carte bancaire à un terminal dédié. Si cette méthode se révèle être d’une grande commodité et rapidité, elle s’avère également être un vecteur privilégié pour les fraudeurs. Une situation que déplore l’UFC-Que Choisir avec vigueur.

Les conseils de UFC-Que Choisir

L’association conseille de contrôler avec assiduité les mouvements sur son compte bancaire et d’alerter sa banque face à toute transaction suspecte.

« Celle-ci a l’obligation de rembourser toutes les sommes réalisées sans contact non autorisées par le client. La charge de la preuve d’une éventuelle négligence revient à l’établissement bancaire », précise l’association.

Pour éviter les débits indésirables, l’UFC-Que Choisir préconise l’usage d’étuis anti ondes NFC pour garder sa carte bancaire. En effet, il constitue une barrière efficace contre les paiements non sollicités. De même, la gendarmerie nationale suggère sur son portail web diverses mesures économiques pour garantir une protection optimale.

Parmi les astuces les plus accessibles figure aussi l’emploi d’un simple papier aluminium de cuisine. Enroulé autour de la carte bancaire, ce papier la protégera contre toute tentative de transfert frauduleux par paiement sans contact.

Vous aimez ? Partagez !