Vous êtes ici :   Accueil   >   Auto / Moto   >   Une grosse amende pour tous les automobilistes qui font ce geste au volant, et tout le monde le fait

Une grosse amende pour tous les automobilistes qui font ce geste au volant, et tout le monde le fait

Les automobilistes ont l’habitude de faire ce geste au volant, pourtant des règles le prohibent. L’amende encourue est bien salée.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

L’été arrive et avec lui, les routes se remplissent de vacanciers en quête d’aventure. C’est une période effervescente où la vigilance est de mise, car policiers et gendarmes intensifient leurs contrôles. Mais pour y échapper, des automobilistes se partagent en temps réel les emplacements des agents grâce à des applications.

Parmi ces rebelles, il y a aussi ceux qui préfèrent s’en remettre à des méthodes plus traditionnelles pour prévenir leurs autres des contrôles. Attention cependant, car même si cette solidarité peut sembler bienveillante, elle n’en reste pas moins répréhensible aux yeux de la loi. Restons prudents et respectons les règles, pour des vacances sans encombre !

Des automobilistes rebelles

Sur la route de la vigilance, les automobilistes peuvent parfois oublier les leçons apprises lors de leurs premiers tours de roue. Avec le temps, certaines pratiques, comme les appels de phares pour signaler les contrôles de police, s’installent insidieusement dans nos habitudes.

Pourtant, ces gestes anodins en apparence peuvent avoir des conséquences graves. L’entrave touche non seulement la sécurité routière, mais aussi le plan légal.

À voir Automobilistes : cette grosse amende si vous stationnez de cette façon sur une place autorisée

Récemment, les gendarmes de l’Aisne ont mis en lumière cette pratique risquée. Ils nous rappellent avec une pointe d’humour que ces signaux lumineux ne sont pas seulement des aides entre conducteurs.

En réalité, ils peuvent servir à des individus mal intentionnés, tels que cambrioleurs ou trafiquants, pour échapper aux contrôles. Ces comportements, loin d’être de simples marques de solidarité entre automobilistes, mettent donc en péril la sécurité de tous

La loi par rapport à ce geste

Sur le papier, la loi ne vous tient pas rigueur si vous utilisez vos phares pour signaler la présence des forces de l’ordre. C’est une zone grise, sans texte de droit spécifique qui interdit cette pratique aux automobilistes.

Cependant, la nuit, la situation change. Les feux de croisement ou les feux de route clignotants ne doivent servir qu’à signaler un danger imminent. Faire des appels de phares après le coucher du soleil n’est pas seulement une question de courtoisie, mais de sécurité.

Comme le souligne l’article R. 416-5 du Code de la route, cela peut éblouir et mettre en danger les autres automobilistes. Si vous êtes pris en flagrant délit, les conséquences sont tangibles. Vous allez écoper d’une amende forfaitaire de 135 euros, réduite à 90 euros si vous payez rapidement.

À voir Automobilistes : les infractions routières les plus graves qui peuvent vous coûter une fortune

Alors, même si le geste peut sembler anodin, il vaut mieux y réfléchir à deux fois avant de communiquer par des signaux lumineux la nuit. La prudence est la meilleure des solidarités sur la route.

Ces applications pour les automobilistes

Les appels de phares entre automobilistes pour signaler la présence de la police sont une tradition de longue date. Mais cette coutume perd du terrain, remplacée par des outils numériques. Par exemple, les applications qui partagent instantanément l’emplacement des forces de l’ordre.

Cependant, gardez l’œil ouvert ! Depuis le 1er novembre 2021, une nouvelle règle a changé la donne pour les applications de navigation comme Waze, Tomtom et Coyote. Il n’est plus possible de signaler tous les contrôles de police.

En effet, il existe une zone délimitée surnommée « zone blanche ». Dans ces zones, les automobilistes ne peuvent pas signaler des contrôles d’alcoolémie ou de stupéfiants.

Vous aimez ? Partagez !