Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Impôts : réduction, déduction, crédit… les termes à connaître pour payer moins cher en 2024

Impôts : réduction, déduction, crédit… les termes à connaître pour payer moins cher en 2024

Avec tout ce qu’on trouve dans la feuille de déclaration d’impôts, les contribuables s’y perdent. Voici quelques termes à comprendre.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Dans un monde où la fiscalité devient de plus en plus complexe, il est essentiel de maîtriser les termes clés de votre déclaration d’impôts. Non seulement cela va vous aider à optimiser vos finances, mais vous évitera aussi certaines pénalités.

Avec l’aide de Pauline Tessier, Actu.fr a publié un décryptage des mots essentiels sur votre feuille d’imposition. L’experte en protection sociale et optimisation des revenus chez AXA met en lumière quelques termes que les imposables ont parfois du mal à comprendre. Les voici.

« Revenu », dans votre déclaration d’impôts

Dans la nomenclature fiscale française, le terme « revenu » occupe une place centrale. Qu’il s’agisse de salariés, de cadres supérieurs ou d’exploitants agricoles, chacun perçoit un revenu brut global. Cette somme, généralement calculée sur une base annuelle, représente la totalité des revenus perçus avant toute déduction.

Selon les dernières données de l’Insee, le revenu médian annuel en France se situe à 23 160 euros. Il convient ensuite de soustraire de ce revenu la contribution sociale généralisée (CSG). Ce dernier est un prélèvement fiscal qu’on affecte au financement de la Sécurité sociale. Ainsi, le passage du revenu brut au revenu net s’opère après déduction d’environ 10 %.

À voir Impôts : cette date limite pour corriger votre déclaration de revenus avant qu’il ne soit trop tard

Comme l’explique Pauline Tessier à Actu.fr, cet impôt concerne la grande majorité des contribuables. En revanche, il existe une exception notable. C’est le cas notamment des retraités et personnes aux revenus les plus faibles, qui bénéficient d’une exonération.

« Réduction » et « crédits d’impôts »

Les termes de « réduction » et « crédits d’impôts » se distinguent par leur impact sur la déclaration d’impôt des contribuables. La réduction d’impôt se définit comme une somme retranchée directement du montant de l’impôt dû.

Comme le souligne l’experte auprès, elle s’applique fréquemment sous forme de pourcentage sur certains investissements. Le fonds commun de placement pour l’innovation ou le fonds d’innovation de proximité permet par exemple de minorer l’impôt à payer.

En parallèle, les crédits d’impôts représentent également une somme déduite de l’impôt. Toutefois, ils se distinguent par une particularité notable ! En effet, si le montant du crédit d’impôt excède celui de l’impôt dû, le Trésor public rembourse la différence au contribuable, comme le précise le gouvernement.

Ces crédits peuvent s’activer suite à des dons effectués en faveur d’associations ou à l’emploi de personnel à domicile, entre autres.

À voir Impôts : 4,5 millions de Français peuvent réclamer 1200€, voici comment en profiter

« Déduction » et « taux marginal d’imposition »

Lorsqu’il s’agit de revenus, la question des déductions fiscales prend une place prépondérante. Comme l’explique Pauline Tessier pour actu.fr, le mécanisme de la déduction fiscale permet de soustraire certaines sommes du revenu imposable. C’est le cas des contributions versées sur un plan d’épargne retraite (PER).

Ce système permet ainsi aux contribuables de diminuer leur assiette fiscale et potentiellement leur impôt dû. C’est après l’application de ces déductions que se dessine le revenu net imposable de chaque contribuable. Notons que ce dernier constitue la base de calcul du taux marginal d’imposition, qui s’applique à la portion supérieure du revenu.

Cette disposition fiscale est essentielle, car elle offre un moyen d’évaluer l’impact qu’une augmentation de revenu pourrait avoir sur le montant de l’impôt à payer. Ainsi, elle joue un rôle crucial dans la planification fiscale des contribuables.

Vous aimez ? Partagez !