Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Impôt sur le revenu : attention à cette case méconnue qui peut vous coûter une fortune

Impôt sur le revenu : attention à cette case méconnue qui peut vous coûter une fortune

Puisque les contribuables peuvent payer l'impôt sur le revenu depuis le 11 avril, ils doivent connaître l'existence d'une case importante.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

C’est le grand lancement de la saison fiscale. Depuis le 11 avril 2024, les contribuables peuvent payer leurs impôts en remplissant leur déclaration de revenus. Mais, comme chaque année, il faut veiller à cocher les bonnes cases. En effet, le fisc sanctionne les oublis, d’une part. D’autre part, si vous oubliez de cocher une case, cela peut vous coûter cher.

Il faut donc se concentrer et veiller à bien remplir sa déclaration. Grâce à nos confrères de MoneyVox, on vous rappelle l’importance de la case 2OP, qui permet de renoncer à la flax tax. En effet, certains contribuables y gagnent.

Impôts 2024 : c’est quoi la flax tax ?

La flat tax, qu’on appelle aussi impôt forfaitaire unique (IFU), est un système fiscal dans lequel le fisc applique un taux d’imposition uniforme à tous les contribuables. Et ce, quel que soit leur niveau de revenu. 

En général, l’administration prélève la flat tax sur certains types de revenus. Par exemple, les intérêts, les dividendes et les plus-values. Le prélèvement se fait via un taux fixe plutôt que selon un barème progressif basé sur les tranches de revenu.

À voir Impôts : cette date limite pour corriger votre déclaration de revenus avant qu’il ne soit trop tard

En France, la flat tax existe depuis 2018 pour les revenus du capital. Le taux est de 12,8% d’impôt sur le revenu. Il faut ensuite ajouter 17,2% de prélèvements sociaux. Soit un taux global de 30%. Ce système vise à simplifier la fiscalité et à encourager l’investissement en offrant un traitement fiscal uniforme pour tous les contribuables concernés.

Cependant, la flat tax peut être désavantageuse pour les contribuables à faible revenu ou ceux qui bénéficient actuellement de taux d’imposition plus bas dans le cadre du barème progressif. Certains contribuables peuvent choisir de renoncer à la flat tax au profit du barème progressif s’ils estiment que ce dernier est plus avantageux pour eux. Mais encore faut-il qu’ils y pensent.

Impôts : pensez à cocher la bonne case

Un contribuable peut choisir d’appliquer le barème progressif de l’impôt sur le revenu s’il est plus avantageux que la flat tax, même après avoir effectué sa déclaration de revenus. Comment ? En cochant la case 20P. C’est celle qui permet de renoncer à la flat taxe. 

Ce taux de 12,8% est évidemment intéressant pour les foyers qui paient beaucoup d’impôts du fait de leur tranche d’imposition. Mais pour les autres, ce n’est pas forcément le cas. Le problème, c’est que le contribuable est, par défaut, soumis à la flat tax.

Alors, pour ceux qui souhaitent éviter la flat tax et opter pour le barème classique, notamment ceux non imposables, il est crucial de cocher la case 2OP lors de leur déclaration annuelle de revenus. 

À voir Impôts : 4,5 millions de Français peuvent réclamer 1200€, voici comment en profiter

Des pertes financières certaines

La bonne nouvelle concerne ceux qui ont déjà coché la case l’année dernière. Automatiquement, le fisc la coche cette année encore. En outre, l’administration pense à vous envoyer des alertes. En effet, trop de Français perdent de l’argent du fait d’oubli. 

Et justement, en cas d’oubli, les contribuables peuvent formuler une demande auprès du fisc ultérieurement pour activer l’imposition au barème, conformément au principe du droit à l’erreur, sans encourir de pénalités. 

En revanche, et c’est important, si le contribuable renonce à la flat tax, il ne peut pas y revenir par la suite. C’est ce que vient de confirmer le ministère des Comptes public. Mais pour les impôts, cette année, vous savez quel choix faire en fonction de celui qui vous arrange le plus. 

Vous aimez ? Partagez !