Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Retraite Agirc-Arrco : cette bonne ou mauvaise surprise à prévoir au 1er mars pour votre pension

Retraite Agirc-Arrco : cette bonne ou mauvaise surprise à prévoir au 1er mars pour votre pension

En raison de l’évolution de ce prélèvement fiscal, les séniors de la retraite complémentaire vont avoir une pension en hausse ou en baisse

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Malgré quelques mesures déplaisantes qui découlent de la réforme de retraite, la pension complémentaire est riche en changements réjouissants. En novembre 2023, par exemple, le montant de la retraite a augmenté. D’autres modifications surviennent également.

Vendredi 9 février 2024, les pensionnaires de la retraite complémentaire découvrent que leur taux de CSG va augmenter. Résultats : certains séniors vont voir leur pension baisser, tandis que d’autres profiteront d’une hausse. Avant de comprendre l’enjeu de la bonne et la mauvaise nouvelle, il faut comprendre ce que c’est que la CSG.

La CSG, qu’est-ce que c’est ?

Pour résumer comment cela fonctionne, il existe différents prélèvements sociaux obligatoires pour les retraités. L’un d’entre eux est la CSG ou Contribution sociale généralisée, qui s’applique notamment à la retraite complémentaire. On la prélève de manière automatique de votre pension, une fois la cotisation d’assurance maladie déduite. Donc, c’est votre caisse qui s’en charge.

À part l’imposition nulle (0 %), il existe trois taux pour le prélèvement : 3,8 %, 6,6 % et le plus élevé 8,3 %. Son rôle ? C’est de financer la Sécurité sociale et la solidarité pour l’autonomie.

À voir L’astuce à absolument connaître pour augmenter le montant de votre pension de retraite

Après la revalorisation du 9 février 2024, les bénéficiaires de la retraite complémentaire s’attendent à un surplus de surprise. Une pension en hausse, plus que ce qui est prévu, mais ce n’est pas tous les séniors qui devront en toucher. En effet, certains d’entre eux vont subir une baisse non anticipée.

Votre retraite va-t-elle augmenter ou pas ?

La hausse ou la baisse de votre retraite complémentaire dépend de l’évolution de vos revenus et du taux de prélèvements sociaux appliqué. En effet, le taux de la CSG varie selon le niveau de votre Revenu Fiscal de Référence (RFR). Celui-ci figure sur votre avis d’impôt.

Ces montants évoluent chaque année en fonction de l’inflation. Pour 2024, ils sont basés sur le RFR de 2022, déclaré et imposé en 2023, donc revalorisé de 5,2 %, selon l’Insee.

Si vos revenus ont connu une variation importante entre 2022 et 2023, vous pouvez donc voir votre taux de CSG changer à la hausse ou à la baisse. Par conséquent, le montant de votre retraite complémentaire augmente ou baisse également.

MoneyVox précise que le taux de CSG ne change pas tout de suite, si vous dépassez ponctuellement le seuil de 6,6 %. Il faudra que cette situation se reproduise deux années consécutives pour que le changement de taux soit effectif.

À voir Retraite Agirc-Arrco : les astuces pour éviter les erreurs de calcul de votre pension

« Ce lissage ne concerne toutefois que le seuil entre la CSG à taux réduit (3,8 %) et les catégories supérieures », soulignent nos confrères du MoneyVox.

Quand ce changement sera-t-il effectif ?

Les retraités du privé sont principalement rattachés à l’Agirc-Arrco, un régime complémentaire qui suit le mouvement de la Cnav (l’Assurance retraite). Celle-ci a déjà actualisé les taux de CSG sur la pension de janvier versée le 9 février.

L’actualisation nécessite pourtant un échange d’informations entre les régimes de retraite et le fisc. Pour lever toute ambiguïté, l’Agirc-Arrco a diffusé le 5 février un communiqué sur une « variation des prélèvements sociaux sur votre retraite ». Le changement sera effectif à compter du 1er mars 2024.

Alors, si votre taux de CSG baisse, votre pension va augmenter automatiquement. Ainsi, à partir de mars, on va vous rembourser les cotisations déduites en trop (janvier et février). Votre retraite doit ensuite augmenter selon le taux applicable.

Par contre, un taux qui augmente entraînera la baisse de votre retraite du 9 février. Il en sera de même pour votre pension du 1er mars. Pour les versements suivants, vous toucherez des pensions moins élevées que ces derniers mois.

Source : MoneyVox

Vous aimez ? Partagez !