Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Pourquoi votre pension de retraite pourrait baisser en février, les Français concernés

Pourquoi votre pension de retraite pourrait baisser en février, les Français concernés

Certains Français verront leur pension de retraite en baisse pour le mois de février. Quelles en sont les causes ?

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Il va y avoir du changement lors du versement de la pension de retraite à partir du mois de février prochain. En effet, certains séniors percevront une somme moins importante que celle du mois de janvier. Voici les explications concernant ces modifications !

Changement de taux pour la pension de retraite à partir du mois de février

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est bon de rappeler que le versement de la pension de retraite décale d’un mois. Ainsi, le versement effectué au mois de janvier 2024 n’est autre que la pension de retraite du mois de décembre 2023. Ainsi, pour le versement prévu du 9 février 2024, ce sera la pension du mois de janvier 2024.

Et c’est à partir de ce versement que certains retraités vont avoir des changements dans le montant de leur pension. En effet, le taux sera réévalué. À partir de cette année, de nouvelles règles viennent accompagner le calcul de la pension.

Trois prélèvements sociaux entrent dans le nouveau calcul de la pension de retraite. Il s’agit de la Contribution sociale généralisée (CSG), la Contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) et la Contribution de solidarité pour l’autonomie (Casa).

À voir Retraite : bonne nouvelle pour certains retraités, les pensions vont augmenter, les concernés

D’ailleurs, ces taux sont réévalués tous les ans, selon le dernier avis d’imposition. Et les nouveaux taux s’appliquent à partir du 9 février lors du versement de la pension de retraite du mois de janvier. Donc, une hausse de vos revenus inclut une augmentation de vos taux de contribution sociale. Et cela aura un impact sur le montant de votre retraite.

Comment peut-on estimer cette baisse ?

Les personnes concernées par cette baisse de la pension de retraite doivent ainsi connaître le taux de prélèvement en vigueur selon leurs revenus. Les retraités non-imposables, c’est-à-dire exonérés de la CSG, de la CRDS et de la Casa, auront un taux réduit. Résultat, le taux de la CSG est de 3,8%, celui de la CRDS est de 0,5% et celui de la Casa est de 0%.

Le taux médian s’applique avec un taux de 6,6% pour la CSG, la CRDS est de 0,5% et la Casa est de 0,3%. En ce qui concerne le taux normal, la CSG est de 8,3%, la CRDS est de 0,5% et la Casa est de 0,3%. Voilà pourquoi, la pension de retraite de certains séniors va subir une baisse.

Ainsi, les montants de la part fiscale varient selon le taux appliqué. L’exonération peut aller jusqu’à 12 230 euros. Dans ce cas, le taux réduit se trouve entre 12 231 euros et 15 988 euros. Le taux médian est entre 15 989 euros et 24 812 euros. Le taux normal quant à lui, est à plus de 24 813 euros.

Retraite : D’autres informations sur ce taux réévalué

Selon les informations sur le site Démarches administratives, l’application de ces taux se fera sur la pension brute. Il faut souligner que quelqu’un en taux réduit en 2023, ne passe pas en taux supérieur. Et ce, même en cas de hausse de ses revenus. Ceci résulte d’un lissage de la disposition.

À voir Retraite Agirc-Arrco : devez-vous vous attendre à une baisse ou à une augmentation en mars ?

Comme l’explique toujours le site, les revenus sont considérés années de suite à la tranche supérieure. Autrement, le taux de prélèvement ne changera pas. Ces informations peuvent être une bonne nouvelle donc, pour certains allocataires de la pension de retraite.

Vous aimez ? Partagez !