Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Prix du gaz en 2024 : voici à quoi vous attendre l’année prochaine

Prix du gaz en 2024 : voici à quoi vous attendre l’année prochaine

En 2024, le prix du gaz va-t-il évoluer à la hausse ou à la baisse ? Les nouvelles sont encourageantes, mais doivent être nuancées.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Cela fait trois ans que le prix du gaz augmente chaque année. De quoi creuser un peu plus le pouvoir d’achat des Français. Ces derniers bouclent difficilement les fins de mois du fait, en autres, des factures d’énergie qui explosent. Que nous annonce donc l’année 2024 ?

Les prix du gaz vont-ils encore évoluer à la hausse ? Ou les Français peuvent-ils enfin s’attendre à une baisse des prix ? La Commission de régulation de l’énergie a partagé la nouvelle. Et pour une fois, elle n’est pas mauvaise. Cependant, il est important de la nuancer.

Prix du gaz en 2024 : à la hausse ou à la baisse ?

Après trois années consécutives de hausse, le prix repère de vente du gaz naturel, divulgué par la Commission de régulation de l’énergie, enregistre enfin une diminution. En effet, il sera de 3,46 euros par mégawattheure (MWh). Un beau cadeau pour les Français.

C’est en effet une nouvelle encourageante, même si ce prix est essentiellement indicatif. Traditionnellement en augmentation à cette période, la baisse de janvier 2024 est une première depuis trois ans. Cela marque une inflexion bienvenue.

À voir Impôts : le nouveau barème sera avantageux si vous cochez cette condition, les concernés

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a annoncé cette évolution dans un récent communiqué. Elle indique donc une baisse de 3,46 euros par MWh du prix repère de vente du gaz naturel pour le mois de janvier 2024. Avec, en outre, un prix repère moyen s’élevant à 92,76 euros par MWh.

Bien que les contrats de fourniture de gaz au tarif de vente régulé (TRVG) aient officiellement pris fin le 30 juin 2023, ils demeurent un repère important pour de nombreux contrats, en particulier pour les clients d’Engie qui étaient sous une offre TRVG et n’ont pas changé.

Cela concerne environ 2 millions de foyers. De même que les fournisseurs alternatifs, dont les tarifs évoluent relativement au barème de référence de coût d’approvisionnement ou au prix repère de vente publiés par la CRE.

Un prix repère indicatif

Cependant, il est crucial de noter que le prix repère de vente de gaz naturel a un caractère indicatif. Les fournisseurs élaborent librement leurs offres en fonction de divers éléments tels que leurs conditions d’approvisionnement, leurs choix commerciaux et les conditions contractuelles proposées. 

Ainsi, bien que la baisse soit une réalité, les consommateurs doivent tenir compte des conditions contractuelles associées aux offres pour une comparaison pertinente.

À voir 9 aides sociales que vous oubliez tous de demander pour gagner plus et vivre mieux

Il n’est donc pas certain que cette baisse apparaisse tout de suite sur la facture de gaz. 

Gaz : un prix toujours élevé ?

Malgré cette baisse des prix, il est important de souligner que les tarifs demeurent substantiellement plus élevés qu’avant la crise, même si les consommateurs français ont été partiellement protégés de la flambée des cours du gaz en 2022 et début 2023 par le bouclier tarifaire. 

Ce bouclier tarifaire a pris fin au printemps dernier. À l’origine, son instauration visait à contrer des prix qui dépassaient un certain seuil.

Ainsi, bien que cette baisse soit relativement modérée pour les particuliers, elle représente une avancée significative pour les petites entreprises. En effet, ces dernières n’ont pas bénéficié du bouclier tarifaire et verront une diminution plus notable de leurs coûts énergétiques.

Vous aimez ? Partagez !