Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   Leclerc : il achète des pommes de terre et fait une découverte étonnante, l’enseigne s’exprime

Leclerc : il achète des pommes de terre et fait une découverte étonnante, l’enseigne s’exprime

Un client de l'enseigne Leclerc dévoile la stratégie de l'enseigne sur les réseaux sociaux. Il choque les autres consommateurs.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Depuis quatre ans, les Français vivent avec une inflation galopante. Heureusement, cette dernière perd de sa vitesse depuis le mois de janvier. Aujourd’hui, elle s’approche doucement des 2 %, alors qu’elle était supérieure à 5 % il y a encore quelques mois. Mais chez Leclerc, les Français font face à une autre problématique.

Cette problématique, un client de l’enseigne a décidé de la mettre en avant sur X (ancien Twitter). Face au bad buzz, l’enseigne a rapidement répondu, sans pour autant convaincre les consommateurs. Retour sur cette polémique en insistant notamment sur un terme que vous devez connaître désormais, celui de la shrinkflation.

Leclerc et les autres enseignes contre les consommateurs ?

Depuis la crise sanitaire mondiale de l’année 2020, les prix enflent et font baisser le pouvoir d’achat des Français. L’inflation se caractérise par un accroissement des instruments de paiement (billets de banque, capitaux). Cet accroissement entraîne une hausse des prix et une dépréciation de la monnaie. Ce terme, les consommateurs le connaissent.

Cependant, ils sont peut-être moins familiers avec celui de shrinkflation. Ce terme est le résultat de la contraction entre inflation et le mot anglais shrink, qui signifie rétrécir. Cette pratique commerciale consiste à réduire la qualité d’un produit sans pour autant baisser le prix. Pire encore, dans certains cas, le prix augmente.

À voir Leclerc, Auchan, Carrefour, Intermarché, Système U concernés par un rappel produit massif urgent en France, il s’agit de sardines

Leclerc et les autres enseignes de distribution peuvent opter pour cette pratique qui n’est pas illégale afin de maximiser les profits. Cependant, le gouvernement décide d’agir. Désormais, les marques doivent préciser les changements de format qui conduisent à une baisse de la quantité. Avant cela, l’enseigne Leclerc a connu un gros bad buzz sur X.

Des pommes de terre Leclerc dans le viseur des internautes

En faisant ses courses chez Leclerc, un consommateur décide d’acheter un sac de pommes de terre. Le packaging affiche la quantité. Cinq kilos. Cependant, lorsqu’il rentre chez lui, ce client commence à douter. Il pense, en effet, qu’il n’a pas en sa possession cinq kilos de pommes de terre.

Plutôt que de rester sur un doute, il décide de peser son achat. C’est là qu’il découvre avec surprise qu’il ne possède pas cinq kilos de pommes de terre, mais 3,5 kilos. Plutôt que de garder la nouvelle pour lui, il partage l’information sur le réseau social X.

Rapidement, les internautes s’indignent et critiquent massivement Leclerc. Certains d’entre eux indiquent qu’ils ont déjà fait face à des problèmes similaires. Par conséquent, l’enseigne ne peut pas faire la sourde oreille face à l’ampleur de la polémique.

La réaction de l’enseigne

Sous la publication de l’internaute, Leclerc intervient. L’enseigne veut faire savoir qu’elle a conscience de la colère du consommateur. Malheureusement, cette prise de parole est loin de suffire.

À voir Les supermarchés Leclerc, Auchan, Intermarché et Super U visés par un rappel massif urgent dans toute la France, des saucisses en cause

« Nous sommes navrés pour la gêne occasionnée. Pourriez-vous s’il vous plaît nous communiquer en DM vos coordonnées (nom, prénom, numéro de téléphone et mail) afin que le service de consommateurs Marque Repère prenne contact avec vous ? »

Leclerc ouvre la porte à une discussion avec le consommateur. Malheureusement, cette polémique participe à la perte de confiance des clients envers les grandes enseignes. Ils craignent d’être les grands perdants de leurs stratégies pour maximiser les profits.

Vous aimez ? Partagez !