Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Il achète des pommes de terre Leclerc et fait une découverte inattendue

Il achète des pommes de terre Leclerc et fait une découverte inattendue

Un homme décide d'interpeller l'enseigne Leclerc après l'achat de pommes de terre. Les internautes n'en reviennent pas.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Depuis le début de la crise économique, les entreprises, grandes et petites, luttent pour leur survie. Les enseignes de grande distribution comme Leclerc et Carrefour font face aux pertes de profit, du fait principalement de la montée des prix des matières premières et de l’électricité. Les consommateurs achètent moins, car ils surveillent l’état de leur compte bancaire.

Pour moins souffrir, l’enseigne Leclerc opte pour une stratégie maligne que les internautes regrettent. Un consommateur a décidé de mettre l’enseigne face à ses prises de décision. Sur X, ancien Twitter, il partage son mécontentement après l’achat d’un sac de pommes de terre.

Un client achète des pommes de terre chez Leclerc

Si Leclerc est dans le viseur de ce consommateur (et des internautes), c’est à cause de ce qu’on appelle la shrinkflation. Le concept est simple. Il suffit d’augmenter les prix (ou de les maintenir) tout en réduisant les portions.

La popularité du terme grandit quand l’ancienne Première ministre, Élisabeth Borne, y faisait référence. Elle regrettait un manque de transparence de la part des marques. En effet, les consommateurs ignoraient qu’ils payaient pour des quantités moindres. 

À voir Leclerc, Lidl, Marie Blachère… les 3 meilleures baguettes en France selon 60 Millions de consommateurs

L’enseigne McDonald’s, tout comme Leclerc, était dans le viseur des consommateurs en changeant le format du McTasty. Autrefois, ce burger était le plus imposant des burgers de l’enseigne. Mais depuis quelques mois, il semble plus petit (et pourtant plus cher encore).

Les consommateurs ne se laissent pas faire et n’hésitent pas à dénoncer les pratiques quand ils en sont victimes. C’est le cas pour cet internaute qui partage son indignation après l’achat de pommes de terre chez Leclerc. 

Le distributeur est-il fautif ?

En achetant les pommes de terre chez Leclerc, le client s’attend à avoir 5 kilos. C’est ce que l’emballage indique. Mais un doute le prend lorsqu’il se trouve chez lui. Alors, il décide de peser les pommes de terre. Imaginez sa surprise lorsqu’il découvre qu’il n’a pas 5 kilos, mais 3,5 kilos. 

Il partage alors sa colère sur les réseaux sociaux, et la polémique enfle. De quoi pousser Leclerc à réagir.

« Bonjour, nous sommes navrés pour la gêne occasionnée. Pourriez-vous, s’il vous plaît, nous communiquer en DM vos coordonnées (nom, prénom, numéro de téléphone et mail) afin que le service consommateurs Marque Repère prenne contact avec vous ? Merci d’avance. Cordialement ».

À voir Cet aliment adoré par tous est rappelé d’urgence: Leclerc, Auchan, Casino concernés

Leclerc veut éviter la polémique

Ces mots ne suffisent pas à calmer la colère des internautes. En effet, le mal est fait. Le packaging des consommateurs est mensonger. Alors, certes, Leclerc est simplement distributeur. Mais c’est au distributeur d’assurer la qualité des produits qu’il distribue. Si les fournisseurs décident de baisser la quantité, ils ne doivent pas écrire le contraire sur le packaging.

Cette situation illustre ainsi les préoccupations croissantes des consommateurs concernant les pratiques commerciales des grandes enseignes. En cette période de crise, où les prix augmentent et les quantités diminuent, la transparence des distributeurs est essentielle pour éviter toute exploitation des consommateurs. 

Leclerc n’est pas la seule enseigne à opter pour la shrinkflation en ces temps de crise. Mais les consommateurs exigent de la transparence.

Vous aimez ? Partagez !