Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   Automobilistes : attention à l’amende encourue jusqu’à 75 000 € lorsque vous lavez votre voiture

Automobilistes : attention à l’amende encourue jusqu’à 75 000 € lorsque vous lavez votre voiture

Les automobilistes risquent beaucoup en entravant la loi. Rien qu’en lavant n’importe comment leur voiture, ils peuvent encourir 75 000 euros d’amende.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Les automobilistes doivent toujours se tenir à carreau s’ils ne veulent pas payer le prix cher pour une amende. Aujourd’hui, celle en question concerne le lavage de voiture, et un geste très réglementé. Ne pas suivre les règles en vigueur peut coûter un bras.

Comme la loi évolue en fonction des circonstances et du contexte, il est intéressant de s’informer. Se mettre au courant de ce qui se fait et ce qui ne se fait plus de nos jours peut même vous sauver. Plus exactement, cela vous fera économiser la somme de 75 000 euros.

Des automobilistes proprets

La loi sanctionne les automobilistes négligents qui laissent leur voiture s’encrasser. Plus exactement, les forces de l’ordre se montrent intransigeantes à propos de la propreté des vitres avant.

D’un autre côté pourtant, la loi réprimande ceux qui lavent leur voiture en temps de forte chaleur. L’eau devient une denrée rare et il est donc important de savoir la répartir et ne pas la gaspiller.

À voir Automobilistes : cette grosse amende si vous stationnez de cette façon sur une place autorisée

Les automobilistes se doivent donc de bien jauger l’utilisation de l’eau. Mais leurs obligations ne s’arrêtent pas là. Même en dehors des temps de sécheresse, le lavage de voiture reste très réglementé.

Les normes à intégrer pour les automobilistes

Les automobilistes ne savent plus vraiment où donner de la tête avec les lois qui s’actualisent sans arrêt. La communication sur elles ne se montre pas non plus toujours fluide, si bien que les concernés s’y perdent.

En tout cas, la seule chose de sûre est que cette loi s’applique dans presque toutes les communes de France. Elle dit que désormais, les automobilistes ne peuvent plus procéder au lavage de leur voiture chez eux.

D’abord, laver une voiture sur la chaussée, au bord d’un étang ou dans les jardins publics ne peut pas se faire. Cet acte se trouve prohibé depuis 1979 à Paris, mais très vite, les autres localités lui ont emboîté le pas.

Aujourd’hui, les automobilistes ne peuvent plus laver leur véhicule même dans leur cour privée. S’ils persistent, ils peuvent alors encourir jusqu’à 75 000 euros d’amende selon les données recueillies auprès de nos confrères de Sud Ouest.

À voir Automobilistes : les infractions routières les plus graves qui peuvent vous coûter une fortune

Pourquoi un automobiliste doit payer autant ?

Au vu de la somme, les automobilistes peuvent s’offusquer. Pourtant cette sanction peut se justifier. Le problème se situe au niveau des constituants des produits lavant utilisés.

Il arrive que les concernés ne pensent pas à mal. Seulement, les agents lavants peuvent contenir des polluants et risquent de s’infiltrer dans le sol. Ce processus contribue à des nuisances écologiques, car elles menacent la faune et la flore.

En effectuant ce lavage, l’automobiliste peut par conséquent mettre sa propre santé et celle des autres en danger.

Tant de conséquences pour si peu de choses

Les automobilistes peuvent se sentir désabusés. La loi qui interdit le lavage de voiture chez soi peut paraître démesurée. Seulement, voilà la seule disposition qui peut nous protéger sur le long terme.

Les stations de lavage connaissent les risques et possèdent des équipements spécialement conçus à cet effet. Les eaux usées s’écoulent ainsi dans des canaux dotés de filtre et prévus pour cette utilisation responsable et professionnelle.

À part cela, les automobilistes possèdent d’autres alternatives comme faire appel à des services de lavage professionnel à domicile.

Tout le monde a appris le circuit des cours d’eau. L’eau polluée échappée d’un lavage peut donc arriver à la mer et causer beaucoup de dégâts. Entre autres, cela porte atteinte à la conservation et la reproduction d’espèces marines.

Voilà une faute grave qui vaut jusqu’à 100 000 euros à l’automobiliste.

Source : Sud Ouest

Vous aimez ? Partagez !