Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   Ils mangent des brochettes et finissent avec des vers dans le cerveau, une horreur

Ils mangent des brochettes et finissent avec des vers dans le cerveau, une horreur

Des membres d’une même famille ont consommé des brochettes et ont fini hospitalisés, avec des vers dans le cerveau. Découvrez toute l’histoire.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

L’été sera bientôt là. Ce sera le moment idéal pour sortir le barbecue et se régaler de brochettes, ces délices tant aimés qui riment avec convivialité et bonne humeur.

Pour la famille Johnson, un barbecue estival se transforme en un événement inoubliable. Mais ce n’est pas pour les raisons que vous pourriez imaginer. Imaginez une scène idyllique : des rires, des échanges chaleureux, des brochettes dorant doucement au-dessus des braises… Puis, un tournant dramatique dans les jours qui suivent.

Les brochettes, un repas très apprécié en été

Ce jour-là, la famille Johnson se réunissait autour de leur festin grillé. Personne n’aurait pu prévoir que ces brochettes, si innocentes en apparence, dissimulaient un secret terrifiant. Un incident qui nous rappelle que, parfois, derrière les plaisirs les plus simples se cachent des vérités inattendues.

La scène était parfaite pour une carte postale d’été. Un barbecue qui crépite, des éclats de rire, et des brochettes qui cuisent lentement, symbole d’une tradition familiale chérie.

À voir Ce que tout le monde fait en été alors que l’amende est colossale, faites très attention

Mais ce qui s’annonçait comme une soirée de joie et de souvenirs se mue en un véritable cauchemar. Six jours après cette réunion familiale, des symptômes alarmants ont commencé à surgir : fièvre, douleurs musculaires, gonflement autour des yeux…

L’inquiétude se transforme en horreur lorsque deux membres de la famille Johnson finissent en hospitalisés en moins de trois semaines. Le diagnostic était aussi terrifiant qu’impensable. Des vers parasites vivants prolifèrent dans leur cerveau.

Des brochettes mal cuites

L’origine du mal ? Des brochettes d’ours mal cuites, provenant d’un chasseur au Canada, rapporte nos confrères du Midi Libre. Pour les Johnson, c’était plus qu’un repas ; c’était un rituel de communion avec la nature, un héritage précieux du grand-père trappeur.

Dans cette histoire, le chasseur avait assuré qu’il avait congelé la viande pendant 45 jours pour éradiquer les parasites. Malgré les précautions prises par le trappeur, la viande n’avait pas été suffisamment cuite pour éliminer les parasites.

Contrairement à ce que nous pourrions penser, le froid ne suffit pas à éliminer tous les parasites, virus et bactéries présents dans les brochettes.

À voir Ces glaces vendues en supermarché sont les meilleures de toutes pour la santé selon Yuka

« Les personnes qui consomment de la viande de gibier sauvage doivent savoir qu’une cuisson adéquate est le seul moyen fiable de tuer les parasites », a expliqué la CDC ou Centre américain de contrôle des maladies auprès de la CBS.

Attention aux soirées barbecue

Le vendredi 24 mai 2024, le CDC a émis un avertissement suite à cette affaire. La mise en garde était claire : prudence avec la consommation de gibier sauvage. Bien que l’issue de cette histoire soit récente, ses racines plongent toutefois jusqu’en 2022, souligne Midi Libre.

Par chance, l’intervention médicale a été prompte et efficace pour les Johnson. Grâce à l’albendazole, un antiparasitaire reconnu, tous les membres de la famille ont été soignés à temps.

Néanmoins, l’ombre de cette expérience traumatisante plane toujours sur eux, les incitant à une extrême vigilance dans leur consommation de brochettes, surtout de viandes sauvages.

Mais l’avertissement dépasse le cadre familial. En effet, six personnes au total ont été touchées par cette infection, certaines sans même avoir consommé la viande, mais simplement par contact. C’est un rappel solennel pour tous les amateurs de gibier : la prudence est impérative.

Lorsque vous vous apprêtez à profiter d’une soirée barbecue, gardez à l’esprit que la cuisson n’est pas qu’une question de goût, mais aussi de sécurité. Une viande bien cuite est la barrière entre un festin et un fiasco. Soyez vigilant, et surtout, soyez conscient de ce que vous mettez dans votre assiette. Car au-delà du plaisir culinaire de ces brochettes, c’est votre santé qui est en jeu.

Source : Midi Libre

Vous aimez ? Partagez !