Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   Mauvaise nouvelle pour les automobilistes : la fin de la carte verte pose de très gros problèmes

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes : la fin de la carte verte pose de très gros problèmes

La suppression de la carte verte est enfin entrée en vigueur. Cette réforme pose des problèmes aux automobilistes lorsqu’ils vont chez leur garagiste.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

En France, la transition vers le numérique prend un nouveau tournant avec la fin de la carte verte pour les automobilistes. Désormais, le Fichier des Véhicules Assurés (FVA) remplace ce document papier.

Le gouvernement y voit un pas en avant vers la modernisation et l’efficacité administrative. Malgré les avantages mis en avant, ce changement pose pourtant des problèmes aux automobilistes, notamment à leur garagiste.

Fin de la vignette verte

L’obligation d’assurance des véhicules motorisés demeure une constante en France. En revanche, ce ne sera plus le cas pour la traditionnelle carte verte. Cette évolution réglementaire suscite l’inquiétude des garagistes, qui pointent du doigt l’imprécision du FVA concernant les garanties spécifiques des véhicules.

Jusqu’au 1er avril 2024, les automobilistes devaient présenter leur vignette à jour sur le pare-brise lors des contrôles routiers. En même temps, ils devaient également la carte verte attestant de leurs informations personnelles, notamment celles de leur véhicule, ainsi que de leurs garanties d’assurance.

À voir Automobilistes : ces voitures ne pourront plus rouler dès juillet, faites très attention

Cette même procédure s’appliquait au garage, où la présentation de la carte était nécessaire pour toute réparation suite à un sinistre.

Pas assez d’informations pour le garagiste

Les garagistes français font face à un défi de taille. En effet, le FVA, bien que pratique, s’avère insuffisant pour leurs besoins professionnels. Un blocage pour assurer des services adéquats face aux automobilistes.

Jean-Marc Donatien, président du métier carrossiers de Mobilians, exprime son mécontentement dans une interview.

Il souligne que le FVA ne fournit que les informations de base, comme la compagnie d’assurance, la date d’échéance du contrat et la couverture de responsabilité civile. Or, ces données ne représentent que le minimum vital pour l’assurance d’un véhicule.

La suppression de la carte verte a entraîné une lacune d’informations cruciales. La garantie tous risques ou le bris de glace, par exemple, qui sont des détails indispensables pour les réparateurs ne s’y trouvent pas.

À voir Les automobilistes n’utilisent pas cette fonction pourtant elle fait économiser du carburant

Sans ces informations, il leur est impossible de déterminer avec précision les garanties des véhicules qu’ils prennent en charge.

Une solution méconnue des automobilistes

Pour pallier ce manque, le Mémo Véhicule Assuré a été introduit, un document papier censé compléter le FVA. Cependant, nombreux sont les assurés qui n’ont pas encore reçu ce mémo. D’autres automobilistes l’ont certes reçu, mais ne savent pas qu’ils doivent le conserver dans leur véhicule.

Donatien insiste ainsi sur la nécessité d’une campagne éducative de la part des assureurs pour informer les automobilistes de l’existence et de l’importance de ce document.

« Les usagers ne savent pas qu’ils peuvent le présenter. Il y a un effort de pédagogie à faire de la part des assureurs », conclut-il sur NeozOne.

Le Président fait alors appel à une meilleure communication pour assurer une transition en douceur vers ce nouveau système dématérialisé.

Une suggestion pour les automobilistes

Si l’assurance court jusqu’au 31 décembre 2024, les automobilistes doivent garder leur carte verte. Après avoir confirmé leur inscription dans le FVA, ils peuvent alors retirer la vignette du pare-brise. Ainsi, en cas de besoin, ils peuvent présenter la carte verte à leur garagiste.

Pour ceux dont le contrat se renouvelle après le 1ᵉʳ avril 2024, ils doivent avoir reçu le Mémo Véhicule Assuré. Si ce n’est pas le cas, il faudra consulter l’espace client de l’assureur pour le vérifier ou l’imprimer.

Ce mémo aide grandement les garagistes à identifier les garanties du véhicule. Il est donc essentiel de le garder dans la voiture et de le présenter lorsque nécessaire.

Les automobilistes vont ainsi faciliter le travail des garagistes en attendant que le FVA offre des informations plus complètes sur leurs assurances.

Vous aimez ? Partagez !