NuitFrance Revenir à l'accueil Contact Twitter Facebook Chaine Youtube Élections présidentielles 2017
NUITFRANCE ? PLAN DU SITE ACCES PAR... LEXIQUE


La nuit préservée

Réduire la pollution lumineuse

Législation et règlementation

> Principe général sur l'éclairage artificiel

> Modulation spatiale et temporelle possible de l'éclairage

> Mesures génériques à l'échelle des luminaires

> Planification

> Prise en compte spécifique de la biodiversité

> Prise en compte du confort visuel et de la sécurité







NUITFRANCE - Réduire la pollution lumineuse et ses effets - Législation et règlementation

Réduire la pollution lumineuse et ses effets





Fil d'Ariane : Accueil >> Réduire la pollution lumineuse et ses effets >> Législation et règlementation
Permalien : http://www.nuitfrance.fr/?page=reduction-pollution-lumineuse&partie=legislation
Quelques tags associés :LÉGISLATION, RÈGLEMENTATION, DÉCRETS, ARRÊTÉ, LOI, ENSEIGNES LUMINEUSES, NUISANCES LUMINEUSES, BÂTIMENTS NON RÉSIDENTIELS, FAÇADES, VITRINES, ÉCLAIRAGE PUBLIC, EXTINCTIONS NOCTURNES ]








Législation et règlementation



> En 2007, le Grenelle de l'environnement a légiféré pour la première fois sur le sujet :

- La loi dite Grenelle I du 03/08/2009 (LOI n° 2009-967 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l'environnement) a prévu dans son article 41 que « Les émissions de lumière artificielle de nature à présenter des dangers ou à causer un trouble excessif aux personnes, à la faune, à la flore ou aux écosystèmes, entraînant un gaspillage énergétique ou empêchant l'observation du ciel nocturne feront l'objet de mesures de prévention, de suppression ou de limitation. »

- La loi dite Grenelle II du 12/07/2010 (LOI n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement), par son article 173, a ensuite créé au sein du Code de l'environnement les articles L583-1 à L583-4, définissant des dispositions générales et l'article L583-5 introduisant des sancitions administratives.


La règlementation post-Grenelle s'est construite ensuite par :

- un décret d’application pour la prévention et la limitation des nuisances lumineuses a été publié le 13 juillet 2011 (Décret n° 2011-831).
=> Voir le décret sur LégiFrance

- un décret d’application sur les enseignes et les publicités lumineuses a été publié le 31/01/2012 (Décret n° 2012-118)
=> Voir le décret sur LégiFrance

- un arrêté sur les vitrines, façades et bureaux a été pris le 25/01/2013 et est entré en application le 01/07/2013. Celui-ci instaure désormais une extinction obligatoire des vitrines, façades et bureaux entre 1h et 7h du matin ou bien a minima depuis 1 heure après la fermeture du lieu jusqu’à 1 heure avant l’ouverture du lieu. Des dérogations sont possibles (illuminations de Noël, secteurs touristiques, ...).
=> Voir l'arrêté sur LégiFrance
=> Voir le questions/réponses du Ministère en charge de l'écologie sur cet arrêté

- en 2011 le Ministère de l'écologie annonçait un autre arrêté destiné à établir des mesures plus strictes pour les espaces naturels comme prévu par le décret du 13 juillet 2011.

Voir également le site du Ministère en charge de l'écologie qui résume la mise en place de la règlementation sur les nuisances lumineuses.


D’autres dispositifs législatifs et règlementaires nationaux ont également inclus la pollution lumineuse :

- depuis la dernière réforme des études d'impacts (décret n° 2011-2019 du 29 décembre 2011 entré en vigueur le 1er juin 2012) le diagnostic doit désormais intégrer l'enjeu continuité écologique c'est-à-dire notamment identifier les sources de fragmentation causées par le projet, parmi lesquelles peut se trouver la lumière artificielle. Ce décret demande également une analyse des effets du projet en termes de bruits et émissions lumineuses vis-à-vis du voisinage.
=> Voir le décret sur LégiFrance

- le Grenelle de l'environnement à initié en 2007 le projet Trame verte et bleue destiné à lutter contre la fragmentation. Les orientations nationales de ce projet approuvées par le décret n° 2014-45 du 20 janvier 2014 affichent un objectif de maitrise de l'urbanisation en intégrant des problématiques qui lui sont connexes, notamment la pollution lumineuse.
=> Plus d’informations sur le dispositif Trame verte et bleue



> En 2016, la loi dite "Biodiversité" (LOI n° 2016-1087 du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages) a :

- modifié l'article L110-1 du Code de l'environnement, en y ajoutant la précision "diurnes et nocturnes" au terme de "paysages", désormais ainsi rédigé : « I. - Les espaces, ressources et milieux naturels terrestres et marins, les sites, les paysages diurnes et nocturnes, la qualité de l'air, les êtres vivants et la biodiversité font partie du patrimoine commun de la nation. ». Cette notion de patrimoine commun associée à tous les paysages date de la Loi n° 95-101 du 2 février 1995 relative au renforcement de la protection de l'environnementLes espaces, ressources et milieux naturels, les sites et paysages, les espèces animales et végétales, la diversité et les équilibres biologiques auxquels ils participent font partie du patrimoine commun de la nation », anciennement article L200-1 du Code rural).

- modifié l'article L371-1 du Code de l'environnement qui définit les objectifs de la Trame verte et bleue, désormais ainsi rédigé : « I-La trame verte et la trame bleue ont pour objectif d'enrayer la perte de biodiversité en participant à la préservation, à la gestion et à la remise en bon état des milieux nécessaires aux continuités écologiques, tout en prenant en compte les activités humaines, et notamment agricoles, en milieu rural ainsi que la gestion de la lumière artificielle la nuit. »

- modifié le 5° de l'article L219-8 du Code de l'environnement définissant les pollutions sous-marines, en y ajoutant les "sources lumineuses", ainsi désormais rédigé : « 5° La " pollution ” consiste en l'introduction directe ou indirecte, par suite de l'activité humaine, de déchets, de substances, ou d'énergie, y compris de sources sonores sous-marines ou de sources lumineuses d'origine anthropique, qui entraîne ou est susceptible d'entraîner des effets nuisibles pour les ressources vivantes et les écosystèmes marins, et notamment un appauvrissement de la biodiversité, des risques pour la santé humaine, des obstacles pour les activités maritimes, et notamment la pêche, le tourisme et les loisirs ainsi que les autres utilisations de la mer, une altération de la qualité des eaux du point de vue de leur utilisation, et une réduction de la valeur d'agrément du milieu marin. »

- créé l'article L350-1 C. du Code de l'environnement définissant les objectifs de qualité paysagère mentionnés à l'article L. 333-1 du Code de l'environnement (c'est-à-dire ceux devant figurés dans le rapport déterminant les orientations de protection, de mise en valeur et de développement d'un Parc naturel régional), avec la formulation suivante : « Les objectifs de qualité paysagère mentionnés à l'article L. 333-1 visent également à garantir la prévention des nuisances lumineuses définie à l'article L. 583-1. »

- a modifié le deuxième alinéa de l'article L110-2 du Code de l'environnement, en y précisant "y compris nocturne", ainsi désormais rédigé : « Il est du devoir de chacun de veiller à la sauvegarde et de contribuer à la protection de l'environnement, y compris nocturne. »


> Via la règlementation européenne il existe par ailleurs des restrictions de commercialisation des types de luminaires (Règlement 245/2009). Par exemple, l’usage des boules à Mercure, encore très largement répandues (1/3 du parc public) et fortement polluantes, sera interdit à la vente à compter d’avril 2015 ; cependant compte tenu des stocks dont disposent encore les collectivités, ce type de luminaire va sans doute persister encore un certain temps.
=> Voir le règlement



Accès directs vers les rubriques ressources de NuitFrance en lien avec ce sujet :

Accéder à l'ensemble des textes juridiques centralisés sur NuitFrance Accéder aux actions centralisées sur NuitFrance portant sur le suivi de la règlementation en matière d'éclairage




Ascenceur bas


NuitFrance
Parce que la nuit a besoin d'autre chose




Visiter les ilots annexés :
Ilot ELLF Ilot FESCOT Ilot PROJETOILES
ASSOCIATIONS

S'insérer dans un évènement
Trouver un partenaire
Bibliographie grand public
Trouver des illustrations
Voir les actions
BUREAUX D'ÉTUDES

Données d'éclairage
Extinctions nocturnes
Données de répartition
Littérature scientifique
Mesures sur luminaires
Trouver un partenaire
CITOYENS

Découvrir la nuit
Comprendre le problème
Me documenter
Fêter la Nuit
Trouver un acteur dans mon département
Faire connaître une extinction nocturne
La nuit en images
COLLECTIVITÉS

Me familiariser avec le sujet
Moduler l'éclairage public
Voir la législation
Planifier
Trouver un bureau d'études
Souscrire à une charte
Participer à des actions
Sensibiliser
ÉCLAIRAGISTES

Enjeux de pollution lumineuse
Impacts sur la biodiversité
Principe général d'action
Premières lectures
Aller plus loin
Trouver un partenaire
ESPACES NATURELS

Accéder à la littérature essentielle
Rechercher une référence
Trouver des illustrations
Trouver un partenaire
Sensibiliser
Carte des extinctions nocturnes
Souscrire à une charte
SCIENTIFIQUES

Base de publications
Rechercher une référence
État de la littérature
Lacunes dans la connaissance
Études et projets
Données d'éclairage
Extinctions nocturnes
Données de répartition



Revenir à l'accueil Chaine Youtube
Twitter Facebook
Conception et réalisation Romain Sordello   |   Mise-à-jour : 08/06/2017  |   30 personnes sur le site   |   A propos de NuitFrance   |   Salle de presse   |   Fréquentation   |   Mentions légales   |   Contact