NuitFrance Revenir à l'accueil Contact Twitter Facebook Chaine Youtube
NUITFRANCE ? PLAN DU SITE ACCES PAR... LEXIQUE


La nuit projetée

> La symbolique de la lumière et de l'obscurité

Projections sur la faune nocturne

> La notion du temps qui passe et du temps qui cycle

> Les rêves, une porte sur l'inconscient

> L'imaginaire des Hommes déployé sur le ciel étoilé

> Paysages nocturnes







NUITFRANCE - La nuit projetée - Projections sur la faune nocturne

La nuit projetée





Les dimensions psychologique, sociale, culturelle de la nuit sont extrêmement riches. La nuit, moment de contemplation (de plus en plus rare) du ciel étoilé et moment des rêves, sollicite directement notre imaginaire. Éclairer la nuit c'est alors quelque part se couper de notre inconscient. Comprendre ce qu'est la nuit permet en effet de déchiffrer les mécanismes sous-jacents au phénomène de pollution lumineuse. Les humains de tous les continents, même si c’est à des degrés divers, émettent de la lumière artificielle la nuit et la pollution lumineuse est planétaire. D’une manière générale, on peut dire que ce phénomène relève ainsi de la déconnexion globale que les humains entreprennent progressivement vis-à-vis de la nature. Mais il reflète aussi de manière plus précise l’appréhension des concepts qui le sous-tendent, notamment la complémentarité jour/nuit et la cyclicité du temps.

Fil d'Ariane : Accueil >> La nuit projetée >> Projections sur la faune nocturne
Permalien : http://www.nuitfrance.fr/?page=culture-psycho-societe&partie=faune-nocturne








Accès directs vers les rubriques ressources de NuitFrance en lien avec ce sujet :

Accéder aux publications centralisées sur NuitFrance sur les aspects culturels liés à la lumière artificielle



Projections sur la faune nocturne



« La Chouette, oiseau d'Athéna, symbolise la réflexion qui domine les ténèbres. », Victor Magnien (Les Mystères d'Éleusis. Leurs origines, le rituel de leurs initiations, 1950)

La faune nocturne, parmi laquelle les chouettes et les chauves-souris, fait l'objet de multiples projections de la part des humains. La nuit étant le domaine de l'ombre, ces projections sont principalement négatives, ou du moins elles révèlent des facultés fascinantes pour l'Homme auxquelles il n'a pas accès.

Ainsi, chez les chouettes, c'est en priorité leur capacité à voir la nuit, c'est-à-dire à discerner ce qui est caché pour nous, qui a focalisé ces projections. Cette clairvoyance a amené les civilisations à les considérer tantôt comme un symbole d'extralucidité et de sagesse (par exemple la Chouette Chevêche à qui le nom d'Athéna a été donné, Déesse de la Sagesse dans la mythologie grecque) et tantôt comme un signe de mauvais augure. Leur masque facial étonnant et leur faculté à voler en parfait silence ont sans doute accentué cette impression que ces oiseaux étaient des représentants d'un "autre monde", mystique, et éventuellement du Diable. Chez les Aztèques en effet, la Chouette est un animal symbolique du Dieu des enfers (de même que l'araignée). Le nom français de "Chouette Effraie" pour dénommer l'espèce Tyto alba - aussi appelée Dame blanche - en dit également long sur ce que cette chouette, qui arbore un coeur blanc sur la face et fréquente les clochers et les cimetières - inspirait aux anciens. Au Moyen-Âge, ces chouettes étaient fréquemment clouées sur les portes des granges. Ce genre de pratiques a fort heureusement disparu de nos jours mais, dans l'inconscient collectif, ces croyances sont probablement encore tenaces. Pour de nombreuses ethnies indo-américaines la Chouette est toujours aujourd'hui une divinité de la mort et gardienne des cimetières. Ce contexte rend alors d'autant plus frappant de constater que, paradoxalement, dans le langage français courant, le mot "chouette" est désormais utilisé pour qualifier quelque chose de plaisant et de "sympa" (ex : C'est chouette !).

Chez les chauves-souris, la symbolique est beaucoup plus ambivalente selon les civilisations. En Extrême Orient, elles sont vénérées à travers le Dieu du Bonheur, Fou-sing, représenté sous les traits d'une chauve-souris. Elles représentent aussi pour ces peuples la longévité, parce qu'elles vivent dans les cavernes, qui sont considérées comme des lieux de passages vers le domaine des Immortels. En Afrique, certaines traditions leur associent l'image de la perspicacité, pour leur faculté à se repérer dans l'obscurité lorsque l'Homme est plongé dans la nuit. Mais, à l'instar des chouettes, cette capacité fait là-aussi des chauves-souris la figure de l'ennemi de la lumière, de l'extravagant qui fait tout à l'envers, comme lorsque celles-ci se pendent par les pieds.
Dans nos sociétés occidentales, elles ont surtout été l'objet de ces représentations péjoratives. Les chauves-souris sont en effet associées aux ténèbres, aux forces obscures et souterraines et par conséquent aux démons. A ce titre, clouer les chauves-souris aux portes des maisons était une pratique ancienne comme pour les chouettes, afin de faire fuir les mauvais esprits. Dans le Tarot de Marseille, on peut noter que le Diable est pourvu d'ailes de chauves-souris. Dans la mythologie grecque, les Erynies (ou leurs équivalentes chez les Romains, les Furies), impitoyables vengeresses, sont figurées sous l'apparence de vieilles femmes avec des ailes voire une tête de chauves-souris.
En occident, la réputation d'être des suceurs de sang leur colle aussi à la peau. Pourtant, à l'échelle mondiale, trois espèces seulement de chauves-souris, situées en Amérique tropicale, consomment du sang (espèces hématophages), qu'elles prélèvent quasiment exclusivement sur les animaux (bétail) et non sur les humains. En Europe, toutes les chauves-souris se nourrissent de petits arthropodes (insectes, araignées) et exceptionnellement pour certaines espèces de petits oiseaux (Grande noctule) ou de petits poissons (Murin de Daubenton, Murin de Capaccini). Si, à force de sensibilisation, les mentalités évoluent là-aussi, cette réputation de vampire s'attrapant dans les cheveux des femmes perdure malheureusement encore de nos jours.



Petit rhinolophe
Petit rhinolophe. Photo : V. Vignon



Ascenceur bas


NuitFrance
Parce que la nuit a besoin d'autre chose




Visiter les ilots annexés :
Ilot ELLF Ilot FESCOT Ilot PROJETOILES
ASSOCIATIONS

S'insérer dans un évènement
Trouver un partenaire
Bibliographie grand public
Trouver des illustrations
Voir les actions
BUREAUX D'ÉTUDES

Données d'éclairage
Extinctions nocturnes
Données de répartition
Littérature scientifique
Mesures sur luminaires
Trouver un partenaire
CITOYENS

Découvrir la nuit
Comprendre le problème
Me documenter
Fêter la Nuit
Trouver un acteur dans mon département
Faire connaître une extinction nocturne
La nuit en images
COLLECTIVITÉS

Me familiariser avec le sujet
Moduler l'éclairage public
Voir la législation
Planifier
Trouver un bureau d'études
Souscrire à une charte
Participer à des actions
Sensibiliser
ÉCLAIRAGISTES

Enjeux de pollution lumineuse
Impacts sur la biodiversité
Principe général d'action
Premières lectures
Aller plus loin
Trouver un partenaire
ESPACES NATURELS

Accéder à la littérature essentielle
Rechercher une référence
Trouver des illustrations
Trouver un partenaire
Sensibiliser
Carte des extinctions nocturnes
Souscrire à une charte
SCIENTIFIQUES

Base de publications
Rechercher une référence
État de la littérature
Lacunes dans la connaissance
Études et projets
Données d'éclairage
Extinctions nocturnes
Données de répartition



Revenir à l'accueil Chaine Youtube
Twitter Facebook
Conception et réalisation Romain Sordello   |   Mise-à-jour : 19/08/2017  |   35 personnes sur le site   |   A propos de NuitFrance   |   Salle de presse   |   Fréquentation   |   Mentions légales   |   Contact