Vous êtes ici :   Accueil   >   France   >   AAH, RSA, allocations familiales… : tout ce qui pourrait changer après les élections

AAH, RSA, allocations familiales… : tout ce qui pourrait changer après les élections

Des changements notables peuvent intervenir pour les versements de l'AAH ou du RSA selon le parti majoritaire aux prochaines élections.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Chaque année, la Caf verse des aides indispensables à des millions de Français. Des soutiens financiers, comme l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés) et le RSA (Revenu de Solidarité Active), sont disponibles pour les citoyens qui respectent les critères d’éligibilité.

Cependant, la situation politique actuelle est instable, cela ne vous échappe pas. Le second tour des élections législatives pourrait avoir un fort impact sur les aides que nous venons de citer (et les autres). Selon le parti majoritaire, les avancées sociales que nous connaissons pourraient disparaître peu à peu. Avant d’aller voter, il est temps de concrètement s’en référer aux programmes des trois partis majoritaires.

Les propositions du Rassemblement National

Le Rassemblement National (RN) se concentre principalement sur la question de l’immigration. Et ce, même lorsqu’il aborde les aides sociales (AAH, allocations familiales, etc.). Le parti de Jordan Bardella souhaite réserver les allocations familiales aux citoyens français et conditionner l’accès aux prestations sociales non-contributives, comme le RSA, à cinq années de travail en France.

En outre, le RN fait de la lutte contre la fraude une priorité. Pour le parti de Marine Le Pen, il existe trop de fraudes en France. Alors, il souhaite créer un ministère dédié à la lutte contre la fraude sociale et fiscale.

À voir Augmentation de l’AAH, APL et RSA : ce qui risque de changer pour les aides de la CAF

Le parti nous indique qu’il s’agit d’un enjeu crucial, puisque cette fraude représenterait entre 10 et 25 milliards d’euros de pertes annuelles. Cependant, les chiffres officiels ne sont pas si impressionnants. Par exemple, en 2019, les organismes sociaux détectaient un milliard d’euros de fraudes, et la Cour des comptes estimait en mai 2023 que la fraude s’élevait à 6-8 milliards d’euros.

Concernant l’AAH, le RN ne propose aucune mesure spécifique. Le parti d’extrême-droite ne propose aucune mesure au sujet des personnes handicapées. Les personnes qui touchent l’AAH n’ont aucune page du programme à regarder. 

AAH, RSA : les propositions du Nouveau Front Populaire

De l’extrême droite à la gauche, les mesures sont bien différentes. D’abord, le Nouveau Front Populaire (NFP) propose une revalorisation rapide de 10 % des APL et un relèvement de l’AAH au niveau du Smic, qui serait augmenté à 1 600 € nets. Actuellement, le montant maximal de l’AAH est de 1 016,05 € par mois (depuis le 1ᵉʳ avril 2024).

La coalition de gauche souhaite également abroger la réforme du RSA d’Emmanuel Macron, qui conditionne le versement de l’allocation à la réalisation de 15 à 20 heures d’activité par semaine. Cette mesure, actuellement en phase d’expérimentation dans 47 départements, doit se généraliser en 2025. Mais les partis de gauche s’y opposent.

Contrairement au RN et au camp présidentiel, le NFP ne mentionne pas la lutte contre la fraude dans son programme. La priorité semble d’améliorer la vie des personnes qui touchent l’AAH ou encore le RSA. 

À voir AAH, APL… ces prestations vont connaître une très forte augmentation ?

Les engagements du camp Présidentiel

Cela fait sept ans qu’Emmanuel Macron est au pouvoir. Mais ce n’est qu’en 2023 que le gouvernement met en place une avancée majeure pour les bénéficiaires de l’AAH. Depuis novembre dernier, ils profitent du système de la déconjugalisation.

Pour faire simple, la Caf ne prend en compte les revenus du conjoint que s’ils augmentent le montant de l’AAH. Sinon, elle ne regarde que les revenus du bénéficiaire. 

Le camp présidentiel vise également à mettre en place la solidarité à la source, avec un versement automatique du RSA, de la prime d’activité et des APL d’ici à 2025. Cette réforme a pour objectif de simplifier les démarches administratives et de lutter contre le non-recours et la fraude sociale.

Vous aimez ? Partagez !