Vous êtes ici :   Accueil   >   France   >   AAH : cette aide de la CAF et de la MSA est-elle vraiment versée à vie ?

AAH : cette aide de la CAF et de la MSA est-elle vraiment versée à vie ?

L’AAH peut-il être versé à vie ? Une question que se posent de nombreux bénéficiaires de cette aide pour les personnes en situation de handicap.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

L’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés) est une prestation essentielle conçue pour soutenir les personnes souffrant de handicap. Nous savons que le quotidien des personnes en situation de handicap peut être particulièrement difficile. Surtout lorsque leur état les empêche de travailler pleinement ou les rend totalement inaptes.

Les défis financiers et les dépenses supplémentaires liées au handicap peuvent rendre la vie encore plus complexe. Face à ces difficultés, les bénéficiaires se posent souvent une question cruciale : est-il possible de toucher cette allocation à vie ? Voici les conditions et les perspectives liées à la durée de versement de l’AAH.

Qui sont les bénéficiaires ?

L’Allocation aux Adultes Handicapés, ce coup de pouce financier essentiel, vise à soutenir les adultes en situation de handicap. Que vous ne puissiez pas travailler en raison de votre handicap ou que vos revenus ne suffisent pas à joindre les deux bouts, l’AAH est là pour vous apporter un soulagement financier.

Qui peut bénéficier de l’AAH ? Voici les conditions de base : la résidence et l’âge. D’abord pour être éligible, il faut résider en France de manière permanente. En principe, l’âge minimum pour bénéficier de l’AAH est de 20 ans. Toutefois, dans des situations exceptionnelles, les jeunes âgés de 16 ans peuvent également y prétendre.

À voir AAH : ces vérités qui se cachent derrière l’aide accessible aux personnes handicapées

L’AAH et le taux d’incapacité

Pour bénéficier de l’AAH, d’autres critères entrent en compte, dont le taux d’incapacité. Qu’est-ce que le taux d’incapacité ? Le taux d’incapacité mesure le degré de difficulté d’une personne à effectuer des activités élémentaires dans la vie quotidienne. Il s’exprime sous forme d’un pourcentage compris entre 0 % et 100 %.

Une personne ayant un taux d’incapacité inférieur à 50 % est considérée comme peu limitée dans ses activités. Une personne handicapée avec un taux proche de 100 % ou supérieur à 80 %, quant à elle, a une autonomie fortement entravée.

Pour déterminer l’incapacité d’un bénéficiaire de l’AAH, les services compétents évaluent les difficultés que vous rencontrez pour effectuer les actes élémentaires de votre vie. Pour cela, il existe trois paliers de taux d’incapacité :

– Inférieur à 50 % ;
– Entre 50 % et 80 % ;
– Supérieur à 80 %.

L’AAH à vie : est-ce possible ?

L’AAH, destinée à soutenir financièrement les personnes en situation de handicap, suscite souvent des interrogations quant à sa durée de versement. Alors, est-il possible de toucher cette allocation à vie ? La réponse est oui, mais c’est un privilège qui ne concerne pas tous les handicapés.

À voir AAH : l’astuce pour cumuler cette aide avec un salaire

Un allocataire avec un taux d’incapacité de 80 % peut potentiellement ouvrir droit à l’AAH à vie, mais à une condition. Si son handicap est considéré comme permanent. Dans le cas contraire, la période de versement varie entre 1 et 10 ans.

Il faut aussi savoir qu’à la fin de la période de versement, l’allocataire peut renouveler sa demande. En revanche, les bénéficiaires qui atteignent l’âge de la retraite ne recevront plus l’allocation si leur taux d’incapacité est inférieur à 80 %.

Au-delà de ce seuil, ils peuvent continuer à percevoir l’AAH et aussi la cumuler avec leur pension de retraite. Toutefois, il faut que la pension reste inférieure au montant maximal de l’AAH, actuellement 1 016,05 euros. Il s’agit là des conditions de revenus pour être éligible à l’aide.

Vous aimez ? Partagez !