Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Livret A, LDDS, LEP : les raisons pour lesquelles vous devriez vous précipiter dessus en 2024

Livret A, LDDS, LEP : les raisons pour lesquelles vous devriez vous précipiter dessus en 2024

Ne manquez pas les opportunités qu’offre le livret A, le LDDS et le LEP. Ces placements ont de quoi vous séduire cette année.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Si le livret A, le LDDS et le LEP ont toujours su attirer l’attention en raison de leur sécurité, c’est que ces placements ont le soutien de l’État. Ce qui offre donc une tranquillité d’esprit aux épargnants.

Cependant, ces derniers temps, l’intérêt des Français envers ceux-ci semble décliner. En revanche, cette année, ils deviennent avantageux. Dans les prochaines lignes, découvrez pourquoi vous devriez vous y intéresser de près.

Livret A : une baisse du niveau de confiance ?

Le livret A, produit d’épargne réglementé emblématique des Français, connaît depuis quelques mois une baisse de popularité. Autrefois plébiscité pour sa sécurité et sa simplicité, il peine aujourd’hui à séduire les épargnants. Les chiffres confirment cette désaffection.

En effet, en janvier, les fonds collectés sur le livret A enregistré est de 2,27 milliards d’euros. Cela représente ainsi quatre fois moins qu’à la même période l’année dernière.

À voir Livret A : bonne nouvelle pour les 56 millions d’épargnants pour le second semestre, ce qui vous attend

Selon Capital, sur l’ensemble du premier trimestre de 2024, la collecte cumulée s’élève à 9,08 milliards d’euros. Pourtant, durant les trois premiers mois de 2023, celle-ci atteint les 19,71 milliards. Donc, une chute de 51% en un an, qui illustre la défiance grandissante envers ce produit d’épargne traditionnel.

Cette désaffection touche également les autres livrets d’épargne réglementés. Le LDDS, pourtant plébiscité pour son développement durable, voit sa collecte diminuer.

Quant au LEP, connu pour son taux de rémunération attractif, il n’échappe pas à la tendance baissière. Le magazine Capital affirme par ailleurs une collecte de 4,26 milliards d’euros, contre 7,24 milliards d’euros en 2023.

La raison de ce recul

Le livret A et les autres produits d’épargne réglementés n’attirent plus comme avant les épargnants. Face à cette réalité, une question demeure : quelle est la raison derrière le déclin de leur attrait ? Il reste en fait probable que ce phénomène découle des pertes subies par les détenteurs du livret A en 2023.

En effet, son taux annuel est de 2,9 % alors que la hausse du prix s’élevait à 4,9 % en moyenne. Par conséquent, ce livret d’épargne n’arrive plus à maintenir le pouvoir d’achat de ses détenteurs.

À voir Livret A, LEP… tout ce qui change en juin pour la rémunération de vos épargnes

Cette faible rémunération ne suffit plus à compenser l’impact de l’inflation. Cela pousse alors certains épargnants à se tourner vers d’autres placements plus rémunérateurs.

De plus, le taux du livret A serait gelé à 3 % jusqu’en février 2025. Ce phénomène laisse les détendeurs se questionner sur son intérêt et son attractivité à long terme.

Livret A : enfin une bonne nouvelle !

Les détenteurs du livret A, du LDDS et du LEP peuvent désormais se réjouir. Le taux de rémunération de ces produits d’épargne est à nouveau positif. Cette amélioration s’explique par les prévisions de la Banque de France parue en décembre dernier.

L’établissement annonçait une baisse annuelle de l’inflation à 2,5% en 2024. Cette projection se confirme, car sur un an en mars, l’inflation a reculé à 2,4 %.

Cette situation implique que le livret A et les autres livrets d’épargne réglementés offriront des rendements supérieurs à l’inflation cette année. Ainsi, ils deviennent avantageux pour les épargnants pour faire fructifier leur placement.

Pour le LEP en particulier, il conserve son statut de livret d’épargne offrant le meilleur rendement. Avec un taux de 5%, maintenu jusqu’au 1er août 2024, il permet aux épargnants de valoriser leur capital.

En somme, il redevient opportun de placer votre argent sur ces livrets réglementés. Ils seront plus rentables que jamais !

Source : Capital

Vous aimez ? Partagez !