Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Automobilistes : cette pratique que beaucoup font sur les routes peut vous coûter très cher

Automobilistes : cette pratique que beaucoup font sur les routes peut vous coûter très cher

Une pratique que de nombreux automobilistes emploient énormément sur les routes est passible d’une lourde amende. Faites attention.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Pour les automobilistes, il convient de se rappeler qu’une chose effectuée par la majorité ne constitue pas toujours la normalité. En d’autres termes, même si une pratique devient courante, elle ne possède pas forcément un caractère légal.

L’acte dont va parler cet article et qui peut coûter très cher en matière d’amende illustre parfaitement ces propos. Entrons dans le vif.

Automobilistes, distinguez l’utilisation des voies

Automobilistes, sachez que généralement, on retrouve 3 files sur les autoroutes. Celle de droite correspond à celle où l’on peut rouler et rester en toute légalité. Cela bien sûr, quand on respecte la vitesse attendue.

La voie du milieu existe afin de pouvoir effectuer le dépassement d’une voiture située sur la file de droite. Une fois le dépassement effectué, il convient donc pour l’automobiliste de se rabattre sur la file de droite.

À voir Automobilistes : attention à ne jamais emprunter ces voies, vous risquez de grosses amendes

La file de gauche, elle, sert de voie de dépassement pour les voitures qui circulent sur la voie du milieu. Cependant, automobilistes, retenez bien que le principe reste le même pour les voies de gauche et du milieu : elles servent de voies de dépassement.

La raison pour laquelle il existe à la fois deux voies de dépassement s’explique très simplement. Elle se rapporte à la possibilité de doubler un poids lourd quand celui-ci dépasse un de ses semblables. Les automobilistes ne doivent donc l’utiliser que pour cela et ne pas se trouver à rouler sur elles sans aucune raison valable.

En occupant délibérément les files de gauche ou du milieu, le conducteur entrave la circulation. En effet, il empêche les autres d’effectuer un dépassement dans les règles.

Cette pratique courante qui ne respecte pas la loi

En juin 2023, l’observatoire Sanef publie un sondage alarmant. D’après les données recueillies, 39 % des automobilistes resteraient sciemment sur la voie du milieu alors qu’ils peuvent se rabattre. Cela démontre qu’une grande partie des conducteurs utilisent cette voie de dépassement comme voie de circulation normale. Cela d’ailleurs a valu aux automobilistes français le surnom de « centristes ».

Ce comportement, bien que très répandu, ne respecte pas les réglementations de la route. Il pousse même les autres automobilistes à commettre des fautes. Les raisons justifiant cette pratique se comptent par dizaines.

À voir Automobilistes : la pire journée sur les routes à éviter à tout prix cet été pour éviter les galères

Certains l’effectuent par facilité, car cette voie permet de se « reposer » avec une voiture de vitesse automatique. D’autres argumentent qu’il s’agit de la voie la plus sûre et qui offre le plus de possibilités. En effet, ils peuvent augmenter ou réduire leur vitesse et aller à gauche ou à droite.

De plus, d’après certains automobilistes, conduire constamment sur la droite peut s’avérer angoissant, car les voitures se collent entre elles.

L’amende encourue

Si un automobiliste persiste à rouler sur une voie qui doit servir de file de dépassement, il encourt une sanction. Celle-ci correspond à une contravention de 2e classe assortie d’une amende de 35 euros minorée à 22 euros.

L’amende baisse si le conducteur s’en acquitte en moins de 15 jours. En revanche, elle monte à 75 euros et peut même aller à 150 euros en cas de contestation. Toutefois, l’automobiliste conserve tous ces points dans son permis de conduire. Voilà là le meilleur scénario.

Cependant, rouler sur cette voie peut conduire à un dépassement par la droite qui mène à de plus lourdes peines. Plus spécifiquement, une contravention de 4e classe forfaitaire de 135 euros, minorée à 90 euros et majorée à 375 euros.

Vous aimez ? Partagez !