Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Ce supermarché phare des consommateurs français annonce une mauvaise nouvelle, il ne baissera pas ses prix

Ce supermarché phare des consommateurs français annonce une mauvaise nouvelle, il ne baissera pas ses prix

Ce grand supermarché, à qui des millions de Français ont fait confiance, ne tiendra pas sa promesse. Aucune baisse de prix à l’horizon.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Le coût de la vie qui monte en flèche prend tous les Français de court. L’intervention du ministre de l’Économie Bruno Lemaire annonçant une baisse des prix ne pouvait pas mieux tomber. Seulement, cette baisse ne constituera pas une tendance générale. En effet, un supermarché connu déclare ne pas pouvoir s’aligner à cette promesse. Mais comment cela peut-il être possible ?

La fameuse promesse du supermarché

Une petite remise dans le contexte s’impose pour une meilleure compréhension des choses. Les Français venaient d’affronter les affres de la rentrée quand un patron de supermarché annonce une baisse de prix.

Cette baisse devait, en fait, concerner les produits peu produits en France comme le textile et les jouets pour Noël. À côté, elle englobait également les pâtes et les pizzas. Seulement, maintenant, le supermarché mène un autre discours et dit ne pas pouvoir honorer cette promesse.

Ainsi, ce souhait émis en novembre ne pourra pas se réaliser. Il remet en cause le système et se retrouve lui-même compressé dans la situation et ne peut faire autrement. Donc, la farine et le café dans ses rayons ne verront pas leur prix baisser.

À voir Elle paye ses courses 88 centimes au lieu de 1 000 € au supermarché, sa ruse redoutable

Les contraintes par rapport aux prix

Ce supermarché a toujours fait en sorte d’appliquer une politique de prix abordable. À un moment, les agriculteurs français l’ont même accusé de sabotage de prix.

Maintenant, contre toute attente, il change alors de camp et s’allie à eux. Cela explique la baisse de prix qui n’aura pas lieu en 2024. Une conjoncture difficile que voici en constitue la cause.

Les producteurs ne peuvent faire autrement que d’augmenter leur prix. Cette hausse se situe entre 5 et 25 %. Face à cela, le supermarché ne peut que capituler. En effet, il ne peut appliquer de baisse de prix en rayon quand les fournisseurs affichent des prix plus élevés. Les producteurs, eux, arguent avec une hausse des coûts de production.

Le supermarché entre en négociation

Mettre en rayon des produits accessibles à tous les budgets constitue l’un des objectifs de ce supermarché. Il se bat pour continuer à le faire. De ce fait, Michel-Edouard Leclerc fait partie des négociations entre fournisseurs et distributeurs.

Au cœur du débat qui durera jusqu’au 31 janvier figureront bien sûr les produits de consommation quotidienne. En 2023, les produits appartenant à cette catégorie ont atteint une hausse phénoménale de 11,9 % comparés à 2022. Alors, pas de baisse pour 2024.

À voir Elle va dans son supermarché 2 fois le même jour et reçoit une amende salée, la raison hallucinante

Néanmoins, le combat consiste à ne pas devoir monter si loin. Michel-Edouard Leclerc vise alors une hausse qui tourne autour de 5 % tout au plus. Les Français doivent patienter et attendre le résultat des négociations.

Des prix qui ne dépendent pas que de lui

Leclerc a tenu à être clair. Les prix que le supermarché affiche résultent d’un enchaînement qu’il ne faut pas négliger. Parmi les chaînes de ce maillage, on retrouve bien évidemment les fournisseurs et les distributeurs, mais aussi les parlementaires.

Il faut dire les choses comme elles existent : les distributeurs se soumettent aux lois. Celles-ci les enchaînent parfois. Des lois comme la possibilité de négocier qu’une seule fois le prix dans l’année peut constituer un frein. D’autre part, la loi Descrozaille n’aide en rien les distributeurs.

Le fait de ne pas pouvoir effectuer de promotion sur les produits ménagers et alimentaires n’arrange pas les choses. Face à cela, difficile de tenir la promesse de baisse des prix Leclerc.

Vous aimez ? Partagez !