Vous êtes ici :   Accueil   >   À ne pas manquer   >   Alerte météo : après El Niño, La Niña débarque avec des cyclones et pluies diluviennes

Alerte météo : après El Niño, La Niña débarque avec des cyclones et pluies diluviennes

El Niño s’en va pour la laisser place à La Niña . Une tendance annonciatrice de météo pluvieuse, aux risques d’activités cycloniques.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Alors que les prévisions météo annonçaient un été battant tous les records de chaleur, Tameteo.com vient chambouler ces attentes. Selon le site, l’été s’annonce sous des auspices différents. Des vents capricieux et des pluies torrentielles pourraient bien être les véritables protagonistes de la saison.

Le phénomène météo El Niño touche à sa fin

Le phénomène El Niño a duré à peu près une année. Avec ses caprices climatiques, il a laissé derrière lui une série d’événements météo extrêmes. La chaleur accablante, signe de sa présence, n’a épargné aucun coin du globe, y compris la France.

En 2023, l’Hexagone a vu son été s’étirer bien au-delà des limites saisonnières habituelles, avec des vagues de chaleur qui se sont succédé sans répit. L’hiver n’a pas été en reste avec une présence discrète de la neige en plaine.

Mais selon le bulletin météo du jeudi 13 juin 2024 du Centre de prévision du climat, El Niño a fait ses adieux. Place maintenant à La Niña, qui promet de remodeler le paysage climatique. Elle va entraîner des changements notables dans les précipitations et l’activité cyclonique tropicale.

À voir Soleil et chaleur pour le week-end du 14 juillet ? La météo pourrait annoncer le contraire

Une tendance météo à l’anomalie thermique

La fluctuation des températures continue dans le Pacifique, avec des signes avant-coureurs de changement de la météo. La région 3.4, un indicateur clé du phénomène El Niño, montre une baisse notable de l’anomalie thermique. En effet, elle passe de +0,5 °C en mai à un timide +0,1 °C.

Pendant ce temps, la région 1+2, près des côtes du Pérou et de l’Équateur, joue les montagnes russes thermiques. Une Niña côtière s’y dessine avec des températures oscillant entre -1,5 et -0,5 °C.

Alors que ces zones flirtent déjà avec des conditions météo neutres ou penchent vers La Niña, la région 4 résiste encore avec un El Niño affaibli. Mais elle persiste sur le Pacifique central, loin des Amériques, avec une anomalie de +0,8 °C.

L’été s’annonce sous le signe d’une La Niña légère à modérée, avec 65 % de chances à son actif. L’automne et l’hiver pourraient aussi suivre cette tendance avec une intensité modérée à forte et des probabilités oscillant entre 50 et 60 %. Les anomalies thermiques pourraient alors varier de -0,5 à -1,2 °C, et même atteindre -1,5 °C.

De fausses prévisions météo ?

Le site Tameteo.com l’avait prédit depuis des semaines. Il avait annoncé qu’un basculement météo allait remplacer la chaleur suffocante et la sécheresse par des averses diluviennes et une fraîcheur bienvenue.

À voir Météo : canicule ou orages cet été ? Les tendances à 4 semaines dévoilées

Pourtant, certains médias ont semé la confusion. Ils ont plutôt annoncé la persistance de la chaleur et l’absence de pluie. Cela est en écho aux craintes suscitées par le fameux « dôme de chaleur ».

Mais rassurez-vous ! La majorité des modèles climatiques et leurs projections convergent vers un scénario plus humide et moins chaud, selon les régions. Cette transition météo devrait être une aubaine pour nos réserves d’eau et nos forêts assoiffées. Toutefois, les zones urbaines vulnérables pourraient en pâtir.

La Niña bouscule les tendances

Avec l’arrivée de La Niña, le tableau météo se complique. Traditionnellement, ce phénomène entraîne une hausse des cyclones dans l’Atlantique. Des ondes tropicales vont également intensifier leur activité au-dessus ou près du Mexique. Elles vont par conséquent provoquer des précipitations plus conséquentes.

Parallèlement, le Pacifique s’attend à une baisse de son activité cyclonique, impactant les précipitations dans le nord-ouest et l’ouest.

Les prévisions sont unanimes. Les institutions et bureaux météo anticipent entre 15 et 25 tempêtes nommées pour la saison. Ce chiffre est bien supérieur à la moyenne. Tameteo.com s’aligne sur ces estimations avec un pronostic de 25 tempêtes. De plus, la zone de convergence intertropicale pourrait influencer les précipitations dans le centre-sud.

Vous aimez ? Partagez !