Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   1 retraité sur 7 ne touche pas la pension qu’il devrait recevoir chaque mois, et ils perdent gros

1 retraité sur 7 ne touche pas la pension qu’il devrait recevoir chaque mois, et ils perdent gros

Les retraités doivent agir pour toucher la bonne pension. Pour cela, il faut avoir les bons réflexes et anticiper cette nouvelle étape.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Nous ne répéterons jamais assez à quel point il est déterminant pour les Français de bien préparer leur retraite. Ils sont trop nombreux à procrastiner et à repousser au lendemain la vérification de leur dossier et de leur carrière.

Mais avoir un tel comportement serait nier la complexité du calcul des pensions. Une complexité pour les organismes en charge du versement et pour les bénéficiaires. Cependant, faire preuve de responsabilité est indispensable. Ne pas remettre au lendemain ce que vous pouvez faire aujourd’hui est important. Pourquoi ? Car un retraité sur sept ne touche pas la pension qu’il devrait logiquement percevoir.

Pension de retraite : un calcul complexe

Nombreux sont ceux qui font aveuglément confiance aux caisses de retraite pour calculer leur pension, mais même ces organismes sont sujets à l’erreur. En 2022, un rapport de la Cour des Comptes nous révélait que sur 916 000 demandes de retraite, une sur sept comportait une erreur financière.

Vous vous doutez, ces erreurs ne sont pas sans conséquences. Elles viennent d’une omission sur une période de travail ou sur la naissance d’un enfant, par exemple. Or, ces omissions conduisent à un versement qui ne correspond pas à la bonne pension.

À voir Augmentation des petites pensions : voici quand votre retraite va augmenter d’au moins 100 €

Et, dans la grande majorité des cas, ces erreurs pénalisent les seniors. Chaque mois, ils touchent alors une pension plus faible.

Bien se préparer pour limiter les erreurs

Le site officiel info-retraite.fr est un outil précieux pour simplifier votre demande. Ce site transmet automatiquement votre demande à l’ensemble des caisses de base et complémentaires (Agirc-Arrco, Carsat, Cnav, MSA, etc.).

Ne vous y prenez pas au dernier moment pour soumettre votre demande. Nous vous conseillons de faire la démarche quatre à cinq mois avant la date de départ. Créer un compte bien avant cette échéance vous permet de vérifier les informations prises en compte et de corriger les éventuelles erreurs.

Vous pouvez même vous préparer encore plus tôt. C’est notamment idéal pour les personnes qui ont une carrière qui sort de l’ordinaire. Par exemple, celles qui changent de statuts. Alors, dès l’âge de 45 ans, pensez à demander un entretien d’information sur la retraite auprès de l’une des caisses auxquelles vous avez cotisé.

C’est l’occasion idéale pour faire un premier bilan de votre carrière en consultant votre relevé de carrière. Des incohérences, comme des années avec moins de quatre trimestres validés malgré une année complète de travail, ou des écarts entre le régime général et la complémentaire, doivent vous alerter.

À voir Cette déclaration simple en ligne permet d’augmenter votre retraite de 5%, les concernés

Des vérifications essentielles

Assurez-vous du bon enregistrement de toutes vos périodes de travail, avec les montants de salaires corrects. En effet, certaines périodes peuvent vous donner droit à des trimestres supplémentaires ou à des points de retraite.

Cela inclut les arrêts maladie, les périodes de chômage, les congés maternité, les travaux d’utilité collective et les stages de formation professionnelle effectués avant 2015. Il faut donc vérifier que toutes ces données apparaissent.

Si vous notez un élément anormal, alors vous devez le signaler rapidement. Ainsi, dès l’âge de 55 ans, vous pouvez demander une régularisation en ligne pour le régime de base. Ces réflexes à avoir vous permettent de ne pas rejoindre la liste des retraités qui ne touchent pas la bonne pension.

Vous aimez ? Partagez !