Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   Une mère enceinte de son 13e enfant révèle ce qu’elle touche en allocation familiale, un scandale

Une mère enceinte de son 13e enfant révèle ce qu’elle touche en allocation familiale, un scandale

Cette mère au foyer bénéficie de l'allocation familiale qui lui permet de vivre confortablement sans avoir à travailler. Le montant est tout simplement stupéfiant.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

L’allocation familiale vise à apporter un soutien financier aux familles ayant des enfants à charge. Cependant, son utilisation abusive par certains individus suscite la controverse là où ces aides existent.

L’affaire de Cheryl Prudham, une mère de famille ayant transformé la procréation en source de revenus, alimente particulièrement le débat. Elle dépend entièrement des allocations familiales, lui procurant des dizaines de milliers d’euros chaque année.

Une vie confortable grâce à l’allocation familiale

Cheryl Prudham, une mère britannique, est célèbre pour sa grande famille composée de 12 enfants issus de 3 pères différents. Et elle attendait même son 13e enfant avec son nouveau compagnon, Lee Ball, à l’époque où son histoire a fait couler beaucoup d’encre.

Ce qui suscite le plus de controverses, c’est son mode de vie. Elle ne travaille pas et dépend entièrement des aides de l’État, recevant près de 50 000 euros par an. Affirmant être « accro aux bébés », elle ne prévoit pas de s’arrêter là.

À voir Ce que tout le monde fait en été alors que l’amende est colossale, faites très attention

Au Royaume-Uni, les familles nombreuses bénéficient de diverses aides sociales. Il y a notamment ces allocations familiales versées jusqu’à l’âge de 16 ans (ou 20 ans s’ils sont étudiants).

Comme en France, le montant dépend du nombre d’enfants et des revenus du foyer. En plus des allocations familiales, il existe des aides au logement, à la garde d’enfants et des crédits d’impôt.

Grâce à ces aides, Cheryl Prudham et Lee Ball perçoivent environ 47 000 euros par an, en plus des économies d’impôt réalisées. Avec l’arrivée du 13e enfant, leur allocation augmentera de 834 euros par mois. Ainsi, ils bénéficient d’un niveau de vie confortable sans nécessiter de travailler.

Des enfants « créés dans ce but »

Cheryl Prudham ne cache pas son choix de tirer avantage du système. Elle affirme ouvertement son plaisir à avoir des enfants et envisage même d’en avoir d’autres.

Pour elle, bénéficier des allocations familiales de l’État est légitime, car elles existent pour cette fin. Elle insiste aussi sur le fait qu’elle prend bien soin de ses enfants et leur assure tout ce dont ils ont besoin.

À voir Ces glaces vendues en supermarché sont les meilleures de toutes pour la santé selon Yuka

Cependant, son attitude provoque un tollé au Royaume-Uni, où de nombreuses personnes la considèrent comme irresponsable et égoïste.

Certains estiment qu’elle abuse des aides sociales, financées par les contribuables, et devrait chercher un emploi pour subvenir aux besoins de sa famille. D’autres la critiquent aussi pour son mode de vie, qu’ils jugent immoral et décadent.

Face à ces critiques, sa réponse est directe : « Ils ont été créés dans ce but, pourquoi ne pourrais-je pas en profiter comme il se doit ? »

Une allocation familiale plus généreuse

En France, pour un foyer avec des enfants à charge, le montant des allocations familiales évolue selon les tranches de revenus. Le montant varie par exemple entre 37,14 à 148,52 euros pour un foyer avec deux enfants à charge.

Cependant, les montants sont loin d’atteindre ceux du Royaume-Uni. De plus, nos allocations familiales nécessite de remplir des conditions de ressources, qui limitent leur versement aux familles les plus modestes. Ainsi, une famille dont les revenus dépassent un certain seuil par an ne peut pas prétendre aux allocations familiales.

Vous aimez ? Partagez !