Vous êtes ici :   Accueil   >   Actus   >   Pimkie dans la tourmente : l’enseigne va fermer des magasins à cause d’une procédure de sauvegarde

Pimkie dans la tourmente : l’enseigne va fermer des magasins à cause d’une procédure de sauvegarde

Pimkie est actuellement en plein plan de sauvegarde, pour la troisième fois. Des magasins doivent fermer pour sauver le groupe.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Pimkie est une enseigne française de distribution de vêtements pour femmes. L’enseigne, qui vise une clientèle plutôt jeune, est en pleine transformation depuis sa vente en février 2023 par la famille Mulliez. Cette transformation implique la fermeture de magasins. 

Pour les amateurs de cette entreprise, la fermeture de certains magasins est évidemment difficile à avaler. Elle n’en reste pas moins indispensable pour permettre aux nouveaux propriétaires, le consortium Pimkinvest, de sortir la tête de l’eau. Aujourd’hui encore, la situation économique de Pimkie est très précaire. Le 27 mai 2024, le tribunal de commerce de Lille a placé l’enseigne en procédure de sauvegarde.

Des enseignes dans la tourmente

Les enseignes qui font face à de réelles difficultés économiques sont nombreuses. Si nous parlons de Pimkie aujourd’hui, d’autres entreprises se retrouvent également devant les tribunaux. La fermeture des magasins peut s’imposer. Quand certaines se retrouvent en redressement judiciaire, la sentence tombe pour d’autres. Alors, en liquidation judiciaire, elles cessent toute activité. 

Dans le cadre de Pimkie, nous ne parlons ni de redressement judiciaire, ni de liquidation judiciaire. En effet, il s’agit d’une procédure de sauvegarde. Il s’agit d’une démarche juridique dont l’objectif est de lui permettre de se protéger contre ses créanciers.

À voir Cette célèbre marque de beauté en France au plus mal, une grosse descente aux enfers pour les magasins

Cette procédure offre ainsi la possibilité de restructurer l’activité dans le but de préserver les emplois, le patrimoine et de rembourser les créanciers. L’entreprise doit alors présenter un plan de sauvegarde, c’est-à-dire une documentation complète qui détaille comment le groupe compte rembourser les créanciers, sur quelle période, tout en assurant sa survie. Ce plan peut, dans certains cas, impliquer la fermeture de magasins.

Une réorganisation pour sauver les magasins 

Cela fait plus d’un an que le groupe Pimkie est la propriété d’un consortium comprenant Lee Cooper, l’entrepreneur Salih Halassi, et le groupe turc Ibisler Tekstil. Le 24 mai, le tribunal de commerce de Lille décide de placer l’entreprise en procédure de sauvegarde. 

L’objectif de cette démarche est de permettre à Pimkie de renégocier certains baux et contrats liés à la logistique et à l’énergie, essentiels pour poursuivre sa réorganisation et garantir sa pérennité. En plus d’un an, l’entreprise évolue au gré d’un vaste plan de transformation. Ce dernier doit permettre de stabiliser les activités et de renouer avec la croissance. 

Malheureusement, cela se traduit par la fermeture de nombreux magasins. En effet, début 2024, le groupe annonçait la fermeture de 36 magasins en plus des 38 fermetures déjà prévues. 

Alors, 74 magasins devraient fermer leurs portes cette année, entraînant la suppression de 372 postes en boutique, après une vingtaine de fermetures déjà effectuées en 2023.

À voir Révolution chez Zara : l’enseigne annonce un changement de taille dans tous ses magasins

Des magasins qui ferment pour la survie du groupe

Ce n’est pas le premier plan de sauvegarde que connaît Pimkie. En effet, c’est la troisième fois, après mars 2023 et janvier 2024, que l’entreprise poursuit son activité via cette décision d’un juge de la procédure. Ces deux plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) entraînent la fermeture des magasins et la suppression des emplois.

Mais la nouvelle direction espère que ce nouveau plan de sauvegarde permettra à Pimkie de faire face aux difficultés et d’accélérer son plan de relance. Les salariés savent qu’il s’agit de la dernière chance pour le groupe. 

Vous aimez ? Partagez !