Vous êtes ici :   Accueil   >   Actus   >   Cette célèbre marque de mode en France au plus mal, ses magasins placés en liquidation judiciaire

Cette célèbre marque de mode en France au plus mal, ses magasins placés en liquidation judiciaire

Une nouvelle entreprise risque de fermer ses magasins après son placement en liquidation judiciaire. Un espoir existe cependant.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

La crise sanitaire de 2020 marque le début d’une période de crise sans précédent pour la France. Des années après, cette crise continue de faire des victimes. En effet, il ne se passe pas un mois sans que nous n’apprenions la fermeture de magasins. 

Même des groupes très populaires font face aux conséquences de la crise. Les Français ont moins de pouvoir d’achat, et les charges fixes des enseignes continuent d’augmenter. Les années passent et la balance se déséquilibre, avec notamment des lourdes pertes en chiffre d’affaires. Aujourd’hui, c’est une nouvelle enseigne qui se trouve en position délicate, après son placement en liquidation judiciaire par le tribunal.

De nouvelles fermetures de magasins ?

Depuis plusieurs mois, sans doute vous arrive-il de lire des articles concernant les redressements judiciaires ou les liquidations judiciaires de certaines enseignes. Dans certains cas, ces procédures collectives conduisent à la fermeture de magasins. 

Sachez, avant toute chose, que ces procédures concernent des entreprises en difficulté. Les objectifs sont différents selon la procédure. En effet, dans le cas du redressement judiciaire, le but est de permettre à l’entreprise de surmonter ses difficultés financières tout en poursuivant ses activités. Elle offre une chance de réorganisation. L’objectif est clair, il est celui de la préservation des emplois. Les magasins ne ferment pas obligatoirement. Au contraire, il faut les sauver.

À voir Cette célèbre marque de beauté en France au plus mal, une grosse descente aux enfers pour les magasins

Au contraire, quand un tribunal annonce une liquidation judiciaire, alors l’entreprise ne peut être sauvée. En effet, cela signifie qu’elle n’est pas en mesure de rembourser ses dettes avec ses actifs disponibles. Dans ce cas-là, la procédure entraîne la cessation immédiate des activités de l’entreprise. Certaines nuances existent cependant pour sauver les magasins. 

Cette entreprise peut poursuivre son activité

Aujourd’hui, la procédure de liquidation judiciaire concerne Des Marques et Vous (anciennement Devianne). Cette entreprise comprend 34 boutiques, ainsi que deux magasins d’usine. Elle n’est pas présente partout en France. En effet, les consommateurs peuvent essentiellement retrouver les points de vente dans les Hauts-de-France, le Grand Est et en Normandie.

Ce sont pas moins de 400 salariés qui travaillent pour l’entreprise. Très logiquement, cette annonce de la procédure inquiète. Cependant, dans le cas de cette entreprise, le tribunal autorise une poursuite d’activité de trois mois. La direction cherche un repreneur pour se sauver.

Pour cette entreprise, c’est la dernière chance. Elle ne pourra malheureusement pas conserver ses magasins si aucun repreneur ne propose une offre suffisante pour cela. C’est la suite logique pour le groupe qui rencontre des difficultés depuis 2020, comme tant d’autres entreprises.

Un redressement judiciaire en 2020 

En effet, ce n’est pas la première fois que l’entreprise fait face à une décision du tribunal. Fin 2020, elle se trouvait en redressement judiciaire. Puis, en fin de cette même année, elle devait suivre un plan de continuation.

À voir Révolution chez Zara : l’enseigne annonce un changement de taille dans tous ses magasins

Ce sont pas moins de 360 salariés qui travaillent dans les magasins de l’enseigne. Pour ne pas perdre leur emploi, ils espèrent que la direction recevra une offre. Cette dernière explique les problèmes de trésorerie par « une baisse de la consommation actuelle » et par l’inflation qui impacte « les produits de prêt-à-porter ».

En outre, elle souligne que les charges sont en hausse, notamment celles concernant les loyers des magasins et l’énergie.

Source : BFMTV

Vous aimez ? Partagez !