Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Impôt : attention à cette nouveauté obligatoire en 2024 au risque d’une amende de 150 euros

Impôt : attention à cette nouveauté obligatoire en 2024 au risque d’une amende de 150 euros

Les contribuables doivent se montrer rigoureux pour le paiement de leurs impôts. Attention à ne pas oublier de tout déclarer.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Trente-quatre millions de contribuables français vont devoir remplir leur déclaration pour le paiement des impôts. Cette année encore, la déclaration peut se faire en ligne depuis le jeudi 11 avril 2024. On vous conseille de prendre le temps pour la faire afin d’éviter les erreurs. Même si le fisc pré remplit désormais une partie des déclarations, pensez à avoir une relecture soignée pour ne pas passer à côté d’anomalies.

Et surtout, on vous rappelle une règle récente et très importante. Si vous l’oubliez, les sanctions vont tomber. Cette règle concerne les propriétaires. Elle vise à assurer un meilleur suivi du paiement des taxes pour l’administration. Alors, ne l’oubliez pas.

Impôts 2024 : n’oubliez pas cette déclaration obligatoire !

Le paiement des impôts évolue avec le temps, dans sa forme comme dans le fond. Aujourd’hui, il est possible de faire sa déclaration en ligne, en quelques clics simplement. Des millions de Français profitent, en outre, du pré-remplissage des données par le fisc. En effet, l’administration assure ce remplissage en fonction des données à sa disposition. Cela permet de gagner du temps et rend la tâche moins difficile pour certains phobiques administratifs.

Le fait de pré remplir la déclaration permet au fisc de limiter les erreurs des contribuables. Cependant, ceux qui profitent de cette nouveauté (depuis quelques années) doivent s’assurer de bien relire la déclaration. Le paiement des impôts leur demande une réelle rigeur et une concentration certaine.

À voir Impôts : cette date limite pour corriger votre déclaration de revenus avant qu’il ne soit trop tard

En outre, des millions de contribuables ne doivent pas oublier une nouveauté. Et cette nouveauté, c’est la déclaration des biens immobiliers. Cette démarche s’impose à tous les propriétaires, qu’ils résident dans leur logement principal ou non.

Impôts 2024 : avis aux propriétaires ! 

L’objectif de cette déclaration est de permettre à la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP) d’identifier précisément les contribuables qui restent assujettis à certains impôts locaux. 

Ces impôts peuvent inclure la taxe foncière, la taxe d’habitation sur les résidences secondaires ou encore la taxe sur les logements vacants. Les résidences principales bénéficient désormais d’une exonération de taxe d’habitation. Mais cette mesure ne concerne pas les résidences secondaires, les biens locatifs ou les logements inoccupés.

Tous les types de logements doivent se retrouver dans la déclaration : maisons, appartements, ainsi que leurs annexes telles que les parkings, garages, box ou caves. Peu importe l’usage du bien (résidence principale, secondaire, vacante, occupée gratuitement, louée nue ou meublée…), les propriétaires doivent s’y conformer.

Cette obligation concerne tant les personnes physiques que morales (sociétés civiles immobilières, bailleurs sociaux, etc.), qu’elles occupent le bien ou le louent, et qu’elles résident en France ou à l’étranger tant que le bien se trouve en France. 

À voir Impôts : 4,5 millions de Français peuvent réclamer 1200€, voici comment en profiter

Comment faire la déclaration ?

Pour effectuer cette déclaration, les contribuables doivent se connecter à leur espace personnel ou professionnel sur le site impots.gouv.fr. Dans la section « Gérer mes biens immobiliers », il leur suffit de sélectionner l’onglet « Biens immobiliers » puis de cliquer sur « Déclaration d’occupation ». 

Ils pourront alors renseigner les informations relatives à chaque bien. Par exemple, la nature de l’occupation, l’identité des occupants, la période d’occupation et éventuellement le montant du loyer mensuel hors charges.

La date limite pour effectuer cette démarche est le 30 juin 2024. La DGFiP invite les contribuables à la plus grande vigilance lors de leurs déclarations. En effet, toute omission, erreur ou défaut de déclaration sera passible d’une amende forfaitaire de 150 euros par logement ou local. 

Pour rappel, du fait de la nouveauté de cette déclaration l’année dernière, le gouvernement optait pour une certaine clémence dans les oublis. Mais cette clémence n’est plus d’actualité désormais. Alors, pour payer le bon montant de vos impôts, soyez rigoureux. 

Vous aimez ? Partagez !