NuitFrance
Adresse : http://www.nuitfrance.fr
Mail : contact@nuitfrance.fr

Contenu édité le 24/01/2018 à 08:38:07







RÉDUIRE LA POLLUTION LUMINEUSE ET SES EFFETS


> Mesures génériques à l'échelle des luminaires


Accès directs vers la boîte à outils des actions en lien avec ce sujet :

Accéder aux actions centralisées sur NuitFrance portant sur les types de luminaires Accéder aux innovations centralisées sur NuitFrance portant sur la production de lumière



Quand un éclairage fixe est décidé, le choix du luminaire aura des conséquences sur la pollution engendrée. De très nombreuses caractéristiques influent fortement, comme :


- la direction de l’éclairage : la pollution est d’autant plus grande que la lumière est émise directement vers le ciel puisque celle-ci part directement dans l’environnement et dans l’atmosphère. A ce titre, les éclairages d’arbres par-dessous, très utilisés en paysagisme, sont très polluants. Diriger l’éclairage vers la cible à éclairer, située plus basse que le luminaire, est une solution optimale pour réduire la pollution. Il en est de même des éclairages sans cible, pour une lumière d’ambiance, dont la direction à privilégier reste le sol.


- la forme du luminaire : les luminaires avec un capot sur le dessus et où l’ampoule n’est pas apparente minimiseront là encore l’émission de lumière vers le ciel et aussi les risques d’éblouissements. De fait, les luminaires de types boules ou lanternes, où la lumière part sur les côtés, voire dans tous les sens, sont très polluants.

ULOR très mauvais ULOR mauvais ULOR moyen ULOR bon

Différents types de luminaires et la proportion de lumière qu'ils émettent en conséquence vers le ciel. Schémas : R. Sordello


- la hauteur du luminaire : plus le mât du luminaire est haut plus la zone éclairée au sol sera grande. Les luminaires bas et maintenus en dessous des canopées des arbres diminuent la pollution engendrée.


- l’intensité lumineuse : la puissance de l’ampoule doit être adaptée au besoin d’éclairement. Ce besoin de puissance sera par ailleurs diminué si votre éclairage cible justement ce que vous souhaitez éclairer.


Enfin, le revêtement du sol a aussi une importance capitale dans la proportion de lumière renvoyé vers le ciel par réflexion. Chaque matériau possède ainsi un Indice de réflexion qui traduit sa faculté à renvoyer plus ou moins de lumière ou au contraire à l'absorber. L’herbe est par exemple un revêtement très absorbant (10 % de lumière renvoyée environ) et donc très peu polluant. A l’inverse, un sol brillant renverra beaucoup de lumière.